Les Idees

Itinéraires

 Itinerari  DCM-006
04 juin 2022

La parabole est un récit, une forme expressive de prédication, une méthode de communication ; elle raconte des faits de la vie quotidienne avec une signification spirituelle. Les enseignements de Jésus ont souvent été exprimés à travers des paraboles, des histoires qui ne font parfois qu'une phrase ou deux, et dont la conclusion est ouverte : chaque génération y cherche de nouvelles significations, chacune les lit avec sa propre sensibilité et sa propre culture, et peut projeter ses thèmes sur le texte. Ils enseignent, souvent en provoquant.
« Plus j'étudie les paraboles, plus je me sens provoquée par elles. Il n'est pas nécessaire de croire en Jésus, Seigneur et Sauveur, pour comprendre combien de choses extraordinaires il avait à dire », écrit Amy-Jill Levine dans l'introduction de son livre « Les paraboles de Jésus – Les récits énigmatiques d'un Rabbi controversé » (version italienne aux éditions Effatà).

Spécialiste du Nouveau Testament et des études juives, membre du comité de rédaction de cette revue et, dans ce numéro, auteure du commentaire sur la parabole de la perle, Amy-Jill Levine invite toujours à ne pas déformer le contexte juif dans lequel vivait Jésus et, dans son livre, elle se demande : « Pourquoi, deux mille ans plus tard, ces sujets continuent-ils non seulement à être importants, mais sont peut-être plus pressants que jamais ? ».
C'est pourquoi, Femmes Eglise Monde consacre ce numéro aux Paraboles, en proposant des réinterprétations personnelles parallèlement à la lecture du texte évangélique, à travers des réflexions, des commentaires, des histoires et des œuvres d'art.

Il s'agit de huit paraboles et de huit textes écrits par huit femmes : sept membres du Comité de direction d'Eglise Femme Monde et une théologienne allemande.   Elles sont différentes par leur religion, leur  confession religieuse, leurs professions. Quatre italiennes, une américaine, deux allemandes, une espagnole. Cela pour dire que chacune d'elles filtre la lecture de la parabole selon ses propres expériences, sa sensibilité, ses convictions, ses compétences, ses intérêts, sa mission. Il s'agit d'itinéraires personnels. Et de moments de réflexion, en temps de guerre et de recherche de la paix.
Au cours de ces mois difficiles, le Pape François s'est inspiré à plusieurs reprises de ces paraboles.
Le dimanche où l'Evangile de la liturgie racontait l'histoire du fils prodigue, qui – comme l'a souligné le Souverain Pontife –  « nous conduit au cœur de Dieu, qui pardonne toujours avec compassion et tendresse », il évoquait lors de l'Angelus « cette guerre cruelle et insensée qui, comme chaque guerre, représente une défaite pour tous, pour nous tous ». (DCM)