Observatoire

La Grande Guerre et les Petites Sœurs de mère Domenica (qui devient sainte)

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
30 avril 2022

Au cours de la Grande Guerre, les Petites Sœurs de la Sainte Famille, fondées par Domenica Mantovani (1862-1934) avec le père Giuseppe Nascimbeni, furent engagées comme infirmières dans les services militaires avec d'autres milliers de religieuses appelées à prêter secours à la population. La connaissance de leur rôle constitue une page d'histoire d'une  importance extraordinaire encore trop peu étudiée et valorisée, qui ouvre des perspectives inédites d'engagement et de spiritualité. C'est également grâce à cette expérience que Domenica Mantovani a fait mûrir certains signes distinctifs, qui rendent son message  particulièrement actuel à la lumière du magistère du Pape François. En effet, la vocation des Petites Sœurs  qu'elle résume en une «mission d'apostolat, de paix, et surtout de charité parmi les enfants, auprès des lits des malades et autour de nos très chères personnes âgées rassemblées dans les diverses maisons d'accueil de nos maisons filiales», fait penser à cette image d'«Eglise, comme un hôpital de campagne» que Jorge Mario Bergoglio a utilisée pour indiquer la proximité de la communauté ecclésiale capable «de soigner les blessures et de réchauffer les cœurs des fidèles».

Les manières délicates qui étaient celles de mère Domenica dans ses relations avec les personnes renvoient à la nécessité que le Pape ressent aujourd'hui de retrouver la vertu chrétienne de la gentillesse, la disposition à une mystique de la fraternité qui se nourrit d'écoute et de communion à l'égard d'une humanité égarée (voir l'encyclique Fratelli tutti). Avec elle, le soin devient sacrement, c'est-à-dire le signe de l'attitude de Dieu  à l'égard de l'humanité et un nouveau modèle de relation. C'est le soin qu'elle et ses sœurs ont manifesté au cours de la première guerre mondiale, quand elles ont dû faire face aux urgences du conflit; quand elles ont dû défendre, accueillir, nourrir et reconstruire la confiance en rééduquant aux valeurs de la vie et à la foi dans un Dieu qui n'abandonne pas.

C'est le soin que Domenica Mantovani a exercé comme pratique éducative. Elle laisse en héritage de nombreux éléments de prophétie aux Petites Sœurs: un rapport radical avec Dieu à travers la prière et le silence, le service aux malades et aux personnes qui souffrent entendu comme une mission, la dignité du rôle féminin en soutien de la pastorale ecclésiale, le fait de se sentir responsables du bien commun, l’ouverture à l'égard des nouveautés et la capacité d'adaptation, la sensibilité à l'égard des sœurs à encourager dans l'étude et la professionnalisation de leur travail, la proximité à l'égard des personnes communes, être la mémoire de la Sainte Famille, comme lieu de rencontre et de réconciliation.

Le 15 mai Domenica Mantovani sera proclamée sainte.

 Adriana Valerio
Historienne et théologienne, professeure d'Histoire du christianisme et des Eglises à l'Université Federico II de Naples