Décès du cardinal français Albert Vanhoye

cq5dam.thumbnail.cropped.500.281.jpeg
03 août 2021

Le cardinal jésuite français Albert Vanhoye est décédé jeudi 29 juillet au siège de la curie généralice de la Compagnie de Jésus à Rome. Il avait été recteur de l’institut pontifical biblique de 1984 à 1990 et secrétaire de la commission pontificale biblique de 1990 à 2001. Ayant fêté depuis peu ses 98 ans, il était le cardinal le plus âgé du collège cardinalice: il était né le 24 juillet 1923 à Hazebrouck, dans l’archidiocèse de Lille, au nord de la France, à la frontière avec la Belgique, et il avait été ordonné prêtre dans la Compagnie de Jésus le 25 juillet 1954. Lors du Consistoire du 24 mars 2006, Benoît xvi l’avait créé et publié cardinal-diacre de Santa Maria della Mercede et Sant’Adriano à Villa Albani. Le 20 juin 2016, il avait opté pour l’ordre des cardinaux prêtres et sa diaconie avait été élevée pro ha vice au rang de titre presbytéral. Ses obsèques ont été célébrées le samedi 31 juillet — fête de saint Ignace de Loyola — par le cardinal Leonardo Sandri, dans la basilique Saint-Pierre. Ayant appris la nouvelle de son décès, le Pape François a fait parvenir le télégramme suivant au père Manuel Morujao, supérieur de la résidence San Pietro Canisio, où résidait le défunt cardinal.

Ayant appris la nouvelle de la pieuse mort du cher cardinal Albert Vanhoye, je désire vous exprimer ma proximité, ainsi qu’à la communauté San Pietro Canisio, à toute la Compagnie de Jésus,   à la famille du regretté cardinal et à tous ceux qui l’ont connu et estimé, en rappelant avec affection et admiration ce frère qui a servi le Seigneur et l’Eglise avec un grand dévouement. Je pense avec gratitude à son inten-se œuvre accomplie en tant que zélé religieux fils spirituel de saint Ignace, professeur expert, bibliste reconnu, recteur apprécié de l’institut pontifical biblique, collaborateur diligent et sage de divers dicastères de la Curie romaine. Je pense également à son amour pour le ministère de la prédication, qu’il a exercé avec générosité, animé par le désir passionné de communiquer l’Evangile. J’élève ma prière au Seigneur afin que, par l’intercession de la bienheureuse Vierge Marie, il accueille son fidèle serviteur dans la Jérusalem céleste, et je donne de tout cœur la Bénédiction apostolique à ceux qui pleurent sa disparition, avec une pensée particulière pour ceux qui l’ont assisté et accompagné avec affection au cours des derniers temps.

Franciscus pp.