Intention de prière pour le mois de février

Pour les femmes
victimes de violence

cq5dam.thumbnail.cropped.500.281.jpeg
02 février 2021

L'intention de prière pour le mois de février que François confie à toute l'Eglise catholique à travers le Réseau mondial de prière du Pape, est consacrée aux femmes victimes de violence et envoie un message fort contre la violence que des millions de femmes subissent quotidiennement: violence psychologique, violence verbale, violence physique, violence -sexuelle. Pour le Pape François, cette réalité constitue une «lâche dégradation pour l'humanité tout entière». Il nous demande donc de prier pour les victimes, «afin qu’elles soient protégées par la société et que leurs souffrances soient prises en compte et écoutées». La vidéo du Pape, disponible sur le site www.thepopevideo.org, cherche à rendre ce drame visible également à travers un récit en images. Elle présente à travers des illustrations animées l'histoire d'une femme victime de violence, qui trouve le courage d'échapper au tunnel de la violence, en s’appuyant sur ses propres forces et sur la communauté. «Le nombre de femmes offen-sées, battues, violentées est impressionnant» déplore le Saint-Père. En effet, les statistiques recueillies par «onu Femmes» mises à jour en novembre 2020, sont choquantes: chaque jour, 137 femmes sont tuées par un membre de leur famille; les femmes adultes représentent près de la moitié des victimes du trafic des êtres humains repéré dans le monde; à l'échelle mondiale, une femme sur trois a déjà subi des violences physiques et/ou sexuelles. Dans le monde 15 millions d'adolescentes âgées de 15 à 19 ans ont été forcées d’avoir des rapports sexuels. L'année dernière a également vu une aggravation due à la pandémie: dans le monde entier, la restriction de mouvements, l'isolement social et l'insécurité économique ont accru la vulnérabilité des femmes à la violence domestique. Dans son message, le Pape appelle à la protection de ces victimes par la société. Bien qu'au moins 155 pays ont adopté des lois sur la violence domestique et 140 sur le harcèlement sexuel sur le lieu de travail, pour citer deux exemples, ces lois ne sont pas toujours conformes aux normes et recommandations internationales, ou appliquées et mises en œuvre. Frédéric Fornos s.j. , directeur international du Réseau mondial de -prière du Pape a commenté ainsi cette intention: «L'appel du Saint-Père est très clair: Nous ne pouvons pas détourner le regard».