· Cité du Vatican ·

Tout ce qu’il vous dira, faites-le!

cq5dam.thumbnail.cropped.500.281.jpeg
11 janvier 2022

Nous sommes à une noce. La noce évoque l’Alliance, relation entre Dieu et l’homme. Saint Paul écrit que la conjugalité donne quelque chose à voir de cette relation. Si Jean met à Cana le premier signe de Jésus pour annoncer le royaume qui vient, c’est que la joie des noces est sacrement du Dieu qui, en Jésus, épouse notre humanité. Et le vin fait signe du côté de la coupe de la nouvelle Alliance en son sang versé. La conjugalité fait signe du côté de l’Alliance, l’Alliance fait signe du côté du don total, comme le dit Paul aux Ephésiens, invitant à aimer son conjoint comme le Christ a aimé l’Eglise, en se livrant pour elle (5, 25). De la joie des noces à la coupe de la nouvelle Alliance, il y a le chemin d’une fidélité dont la conjugalité peut être signe pour autant qu’elle n’oublie pas que la seule fidélité indéfectible où les nôtres peuvent s’enraciner dans la confiance, c’est celle que Dieu manifeste à notre égard.

Et il y a Marie, et à travers son étonnante détermination, le rôle des femmes dans l’Evangile et la vie de Jésus. «Femme», c’est l’apostrophe distante qu’oppose Jésus à sa mère, comme fin de non-recevoir à sa sollicitation compatissante pour les mariés à court du «vin qui réjouit le cœur de l’homme» comme dit un psaume (103, 15). Marie, obstinée, qui ne se décourage pas mais dit aux servants: «Tout ce qu’il vous dira, faites-le». Marie qui lui force la main en quelque sorte comme la femme cananéenne qui lui révèlera sa mission plus large que les brebis perdues d’Israël… Femmes encore, dont Marie, quasiment seules au pied de la croix, si ce n’est Jean précisément: est-ce un hasard s’il leur reconnaît cette place? Femmes enfin, premières témoins de la résurrection qui porteront la nouvelle aux apôtres, qui ne les croiront pas: «A vrai dire, des femmes de notre groupe...» (Luc 24, 22-24).

La juste place d’où contempler cet Evangile, n’est-elle pas celle des servants pour entendre pour nous cette parole: «Tout ce qu’il vous dira, faites-le»?

*Aumônier des prisons de France et d’Outre-Mer

Le Christ et nos noces

Lors de nos noces, Jésus était notre invité bien-aimé;

Il change l’eau de nos tristes égoïsmes, en humanité,

une charité croissante et éternelle, en toi essaimée;

elle est faite d’écoute, de pardon et de fraternité!

Cana, nos noces et moi

J’assiste aux noces de Cana; suis partage et cri de joie;

festin où le vin est sagesse de Dieu, en Jésus Christ;

je m’y désaltère; ma soif de foi et d’amour se déploie

en une célébration où je fête mon mariage; j’y souscris!

Franck Widro

L’Evangile en poche

Noces de Cana

Dimanche 16 janvier, deuxième du Temps ordinaire

Première lecture: Is 62, 1-5

Psaume: 95

Deuxième lecture: 1 Co 12, 4-11

Evangile: Jn 2, 1-11

Bruno Lachnitt*