· Cité du Vatican ·

François baptise seize nouveaux-nés dans la chapelle Sixtine

Le devoir de préserver l’identité chrétienne

cq5dam.thumbnail.cropped.500.281.jpeg
11 janvier 2022

Le devoir de préserver l’identité chrétienne des enfants a été confiée par le Pape François aux parents des 16 nouveaux-nés baptisés dans la matinée du dimanche 9 janvier au cours de la Messe célébrée dans la chapelle Sixtine à l’occasion de la fête du Baptême du Seigneur. Nous publions ci-dessous l’homélie prononcée par le Saint-Père à cette occasion:

Aujourd’hui, nous commémorons le Baptême du Seigneur. Il y a un très bel hymne liturgique dans la fête d’aujourd’hui qui dit que le peuple d’Israël allait au Jourdain «les pieds nus et l’âme nue», c’est-à-dire une âme qui voulait être baignée par Dieu, qui n’avait pas de richesse, qui avait besoin de Dieu. Ces enfants d’aujourd’hui viennent aussi ici avec  «des pieds et des âmes nus» pour recevoir la justification de Dieu, la force de Jésus, la force d’aller de l’avant dans la vie. Ils viennent pour recevoir l’identité chrétienne. C’est cela, simplement. Vos enfants recevront aujourd’hui l’identité chrétienne. Et vous, parents et parrains, devez préserver cette identité. Telle est votre tâche tout au long de votre vie: préserver l’identité chrétienne de vos enfants. C’est un engagement quotidien: les aider à grandir avec la lumière qu’ils recevront aujourd’hui. C’est tout ce que je voulais vous dire, c’est le message d’aujourd’hui: préservez l’identité chrétienne que vous avez apportée aujourd’hui pour que vos enfants puissent la recevoir.

Cette cérémonie est un peu longue, et les enfants se sentent étranges ici, dans un environnement qu’ils ne connaissent pas. S’il vous plaît, ce sont eux les protagonistes: faites-en sorte qu’ils n’aient pas trop chaud, qu’ils se sentent à leur aise... Et s’ils ont faim, vous pouvez les allaiter ici tranquillement, devant le Seigneur, ce n’est pas un problème. Et s’ils crient, qu’ils crient, parce qu’ils ont un esprit communautaire, disons un «esprit de bande», un esprit d’ensemble, et il suffit que l’un d’entre eux commence — parce qu’ils sont tous musicaux — et aussitôt arrive l’orchestre! Laissez-les pleurer tranquillement, qu’ils se sentent libres. Mais ne les laissez pas avoir trop chaud, et s’ils ont faim, qu’ils ne demeurent pas sans manger.

Et donc, avec cette paix, allons de l’avant dans la cérémonie. Et n’oubliez pas: ils recevront l’identité chrétienne et votre tâche sera de préserver cette identité chrétienne. Merci.