· Cité du Vatican ·

Audience aux délégations pour le don de l’arbre et de la crèche installés place Saint-Pierre

Non à un Noël faux et commercial

cq5dam.thumbnail.cropped.500.281.jpeg
21 décembre 2021

«Ne vivons pas un Noël faux» ou «commercial»: c’est ce qu’a répété le Pape François en recevant dans la matinée du 10 décembre, dans la salle Paul vi , les délégations des communautés qui ont donné cette année la crèche et l’arbre pour la place Saint-Pierre et la représentation de la Nativité pour la salle Paul vi .

Chers frères et sœurs, bonjour!

Je vous souhaite la bienvenue, en ce jour où sont inaugurés l’arbre et la crèches installés place Saint-Pierre, ainsi que la crèche aménagée dans cette salle.

J’adresse mon salut à la délégation péruvienne de Huancavelica, département dans lequel se trouve le village de Chopcca, d’où provient la grande crèche installée sur la place. Je remercie pour ses paroles l’évêque, Mgr Carlos Salcedo Ojeda; et j’exprime ma reconnaissance aux autorités civiles et ecclésiales, en particulier au ministère des affaires étrangères du Pérou, et à tous ceux qui ont collaboré. Les personnages de la crèche, réalisés à partir de matériaux et de vêtements caractéristiques de ces territoires, représentent les peuples des Andes et symbolisent l’appel universel au salut. En effet, Jésus est venu sur terre dans la vie concrète d’un peuple pour sauver chaque homme et chaque femme, de toutes les cultures et nationalités. Il s’est fait petit pour que nous puissions l’accueillir et recevoir le don de la tendresse de Dieu.

A côté de la crèche se trouve le majestueux épicéa provenant des bois d’Andalo, dans le Trentin (Italie). Je salue la délégation venue de là-bas: les autorités, les prêtres, les fidèles accompagnés de l’archevêque, Mgr Lauro Tisi, que je remercie pour ses paroles. Ce soir, à l’issue de la cérémonie de remise officielle, les lumières décorant l’arbre seront allumées. Il restera à côté de la crèche jusqu’au terme des fêtes de Noël et sera admiré par les pèlerins venant de nombreux lieux. Le sapin est le signe du Christ, arbre de la vie (cf. Ap 2, 7), arbre auquel l’homme ne put accéder à cause du péché (cf. Gn 2, 9). Mais avec Noël, la vie divine s’est unie à la vie de l’homme. L’arbre de Noël évoque donc la renaissance, le don de Dieu qui s’unit à l’homme pour toujours, qui nous donne sa vie. Les lumières du sapin rappellent celles de Jésus, la lumière de l’amour qui continue de resplendir dans les nuits du monde

Chers amis, voilà ce qu’est Noël, ne le laissons pas être pollué par le consumérisme et par l’indifférence. Ses symboles, en particulier la crèche et l’arbre décoré, nous ramènent à la certitude qui nous remplit le cœur de paix, à la joie de l’Incarnation, à Dieu qui devient familier: il habite avec nous, il rythme nos journées d’espérance. L’arbre et la crèche nous introduisent dans l’atmosphère propre à Noël qui fait partie du patrimoine de nos communautés: une atmosphère riche de tendresse, de partage et d’intimité familiale. Ne vivons pas un Noël faux, s’il vous plaît, un Noël commercial! Laissons-nous envelopper par la proximité de Dieu, cette -proximité qui est pleine de compassion, de tendresse; laissons-nous envelopper par l’atmosphère de Noël dont l’art, les musiques, les chants et les traditions touchent nos cœurs.

Les personnes qui viendront ici, dans la salle Paul vi, dans les prochains jours, pourront goûter cette atmosphère également grâce à la crèche qui sera inaugurée à présent. Elle a été réalisée par les jeunes de la paroisse de San Bartolomeo à Gallio, dans le diocèse de Padoue, présents ici avec leur évêque, Mgr Claudio Cipolla, que je remercie pour ses paroles. Je vous suis reconnaissant pour ce don, fruit d’un engagement et d’une réflexion sur Noël, fête de la confiance et de l’espérance. La raison de l’espérance est que Dieu est avec nous, il a confiance en nous et ne se lasse jamais de nous! Et il ne se lasse jamais de pardonner: c’est nous qui nous lassons de demander pardon. Il vient habiter avec les hommes, choisit la terre comme sa demeure pour être avec nous et assumer les réalités où nous passons nos jours. Voilà ce que nous enseigne la crèche. A Noël, Dieu se révèle non pas comme celui qui est en haut pour dominer, mais comme celui qui s’abaisse, petit et pauvre, pour servir: cela signifie que pour lui ressembler, le chemin est celui de l’abaissement, du service. Pour que ce soit vraiment Noël, n’oublions pas ceci: Dieu vient habiter parmi nous et nous demande de prendre soin de nos frères et sœurs, en particulier des plus pauvres, des plus faibles et des plus fragiles, que la pandémie risque de marginaliser encore plus. C’est ainsi que Jésus est venu, et la crèche nous le rappelle.

Que la Vierge et saint Joseph nous aident à vivre Noël ainsi. Je vous renouvelle à tous ma gratitude, ainsi qu’à vos pays et vos familles. Que Dieu vous bénisse. S’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi. Merci!