· Cité du Vatican ·

Les Idees

Paternité en devenir

cq5dam.thumbnail.cropped.500.281.jpeg
04 décembre 2021

Nous sommes à la fin de l'Année spéciale saint Joseph, à la veille de Noël, au cœur de l'Année « Famille Amoris Laetitia ». A ce carrefour particulier, où la figure de la mère est prédominante en raison de la tradition et de la culture, nous avons décidé de consacrer un numéro de Donne Chiesa Mondo au père : un focus sur la paternité aujourd'hui, en demandant à plusieurs hommes et pères d’intervenir sur ce sujet. Nous leur avons demandé  de prendre la parole et de raconter qui ils sont, ce qu'ils étudient et ce qu'ils font. Tout cela à la lumière de leur expérience professionnelle et familiale. Leur façon d’être père. Leur sentiment d’être père.

Depuis des années, nous assistons à une transformation de la figure du père, notamment en raison du rôle nouveau et différent assumé par les femmes dans la famille et dans la société et face aux nouveaux itinéraires de la maternité. La paternité est objet de provocation et de remise en question, rendue presque superflue par la biotechnologie et les nombreuses réflexions sur l' « évaporation » du père : mais cela n'est pas nécessairement un mal. Cela ouvre un espace pour la réflexion, la recherche et une vision qui inspire des paternités plus conscientes, qui ne soient ni rigides ni liquides, mais vivantes et vitales.

Voici donc un numéro de Donne Chiesa Mondo écrit, de manière inhabituelle, presque entièrement par des hommes.

Nous l'ouvrons avec la « découverte » d'une très belle peinture qui, pendant des siècles, est restée inconnue dans une petite église : elle représente l'atelier de saint Joseph et la sainte Famille s'adonne à ses activités quotidiennes. Claudio Strinati écrit : « Le visage de Joseph plongé dans l'ombre est clairement perceptible. Et c'est ainsi qu’apparaît le père putatif de la tradition, signifiant la fonction paternelle libérée du facteur biologique de base qui appartient exclusivement à la mère ».

Nous concluons ce numéro par une intervention d'Andrea Monda, directeur de L'Osservatore Romano, qui raconte et partage les émotions qu'il a ressenties lors de sa récente rencontre aux Musées du Vatican avec Tim Burton, réalisateur génial au talent visionnaire qui a consacré un film extraordinaire au thème de la fonction paternelle. Andrea Monda se souvient qu'il a vu ce film, Big Fish, en 2004 avec son fils, alors enfant à l'époque.  Et que, en sortant de la salle, il a ressenti, « un peu d'aeternitas ».

La responsabilité et le privilège d’être pères (DCM)