· Cité du Vatican ·

Prêts pour quoi?

cq5dam.thumbnail.cropped.500.281.jpeg
23 novembre 2021

Nous entrons dans un nouvel an liturgique où l’évangéliste Luc nous accompagnera. Ce temps de l’Avent est un temps de préparatifs, comme quand on se fait beau pour aller à une fête ou une soirée: on se décrasse, on se pomponne, on sort les vêtements du dimanche. Spirituellement, c’est ce que nous sommes invités à vivre d’ici Noël.

D’entrée, dans l’Evangile de ce premier dimanche, Jésus nous invite à nous tenir sur nos gardes, parce que le jour du Fils de l’homme viendra  « à l’improviste». Il y a une étonnante continuité entre l’avant dernier dimanche de l’année B, il y a deux semaines et l’Evangile qui ouvre l’année C. La veille à laquelle nous sommes invités «de crainte que [notre] cœur ne s’alourdisse dans les beuveries, l’ivresse et les soucis de la vie» nous renvoie à l’écoute de la Parole. Luc utilise la même expression au chapitre 8, pour expliquer l’image de la semence tombée dans les ronces: «Les gens qui ont entendu, mais qui sont étouffés, chemin faisant, par les soucis, la richesse et les plaisirs de la vie, et ne parviennent pas à maturité». Nous n’attendons pas la fin du monde pour tout de suite, pourtant Jésus nous dit de nous tenir prêts. Prêts pour quoi?

Au fil de l’Evangile, on voit Jésus envoyer ses disciples deux par deux sillonner villes et villages pour proclamer: «convertissez-vous, le règne de Dieu est proche». J’entends en écho un autre passage de l’Evangile de Luc au chapitre 17 où Jésus dit:  «Le règne de Dieu ne vient pas d’une manière visible. On ne dira pas: "Le voilà, il est ici!" ou bien: "Il est là!". En effet, voilà que le règne de Dieu est au milieu de vous». Il s’agit de nous tenir prêts, de défricher les ronces qui étouffent en nous la semence du Verbe pour accueillir Celui qui vient, qui est déjà à notre porte. Frayer un chemin à la Parole en notre cœur, s’ouvrir à Celui qui nous rejoint à notre porte sous les traits du pauvre, un beau programme pour ce temps de l’Avent!

*Aumônier général des prisons de France et d’Outre-Mer

Ma conversion, joie et amour

Je suis cet homme nouveau, si en l’Amour je viens me blottir.

A l’instant où mon univers amer s’est effondré,

où j’ai en mon intime, ressenti la mort m’anéantir,

j’ai vécu la Joie de Dieu, une existence libérée.

Le Christ, l’homme perdu et ma conversion

Hier, le Ressuscité m’a visité, je L’ai reçu!

Il s’est blotti en mon humanité, je l’ai vécu;

Jésus Christ offre son Amour aux hommes impies comme aux tièdes;

en mon agir, je Lui reste fidèle; chaque jour, Il m’y aide!

Franck Widro

L’Evangile en poche

Dimanche 28 novembre, i er de l’Avent
Première lecture: Jr 33, 14-16
Psaume: 24
Deuxième lecture: 1 Th 3, 12 - 4, 2
Evangile: Lc 21, 25-28.34-36

Bruno Lachnitt*