· Cité du Vatican ·

Culture africaine et christianisme

Je suis parce que nous sommes

cq5dam.thumbnail.cropped.500.281.jpeg
09 novembre 2021
Pour comprendre mon histoire, ma foi et le défi des cultures, il faut que vous sachiez deux choses de moi. Je m’appelle Agbonkhianmeghe. Je suis devenu un être humain non pas le jour de ma naissance, mais le jour où l’on m’a donné mon nom, «Agbonkhianmeghe». Dans ma culture, jusqu’à ce qu’un nouveau-né reçoive un nom, il n’appartient pas encore à la communauté des êtres vivants. Dans ma culture, donner un nom est essentiel. A travers le nom, nous entrons en relation avec les autres. Si je ne peux pas t’appeler par ton nom, je ne peux pas reconnaître ton humanité; je ne peux pas honorer ta dignité. Et toi non plus tu ne peux pas reconnaître et honorer les miennes. Mon nom me confère les privilèges uniques de ...

Ce contenu est réservé aux abonnés

paywall-offer
Chère lectrice, cher lecteur,
la lecture de L’Osservatore Romano dans toutes ses éditions est réservée aux abonnés.,