· Cité du Vatican ·

Au cours de l’Angelus du 17 octobre, le Pape rappelle les attentats en Norvège, en Afghanistan et en Angleterre

La violence est toujours une défaite pour tous

cq5dam.thumbnail.cropped.500.281.jpeg
19 octobre 2021

«Abandonnez le chemin de la violence, qui est toujours perdant» et «qui est une défaite pour tous». «Souvenons-nous que la violence engendre la violence». L’appel plein de douleur lancé par le Pape François à la fin de l’Angelus dominical du 17 octobre a été lancé suite aux attentats perpétrés en Norvège, en Afghanistan et en Angleterre la semaine dernière. Rappelant les «nombreux morts et blessés» provoqués par les attentats, François a voulu exprimer sa proximité aux familles des victimes. La pensée toujours tournée vers le thème de la réconciliation et de l’amitié entre les hommes, il a évoqué la campagne de prière promue par la Fondation «Aide à l’Eglise en détresse», qui avait donné «rendez-vous aux paroisses, aux écoles et aux familles avec l’initiative “Pour l’unité et la paix, un million d’enfants récitent le chapelet”». Auparavant, comme à l’accoutumée, le Souverain Pontife avait commenté l’Evangile du dimanche, approfondissant l’épisode des disciples, Jacques et Jean, qui demandent au Seigneur d’être un jour assis à ses côtés dans la gloire.

Page 3