Une fondation pour les femmes à Kinshasa

Sœur Rita et les «dernières»

cq5dam.thumbnail.cropped.500.281.jpeg
03 août 2021
La périphérie de Kinshasa (r.d.c) n’est pas seulement un lieu pauvre ou délabré. C’est une portion de territoire oublié de tous, sauf de Dieu. 85% de la population vit, ou plutôt survit, au-dessous du seuil de pauvreté absolue avec moins d’un dollar par jour. Le nombre de mères célibataires ne sachant pas -même signer un document ni occuper un emploi, est élevé. Sur les blessures de ces personnes, le travail de sœur Rita Mboshu-kongo est comme une caresse. La religieuse coordonne les diverses activités de la Fondation «Pape François pour l’Afrique» qui a pour objectif de promouvoir le développement intégral des plus vulnérables, en particulier des femmes et des enfants. Page 3

Ce contenu est réservé aux abonnés

paywall-offer
Chère lectrice, cher lecteur,
la lecture de L’Osservatore Romano dans toutes ses éditions est réservée aux abonnés.,

Si vous vous abonnez avant le 30 Novembre, vous pourrez profiter du prix promotionnel de 20 € par an.