· Cité du Vatican ·

Supplique à la Vierge à l’issue du mois marial et clôture du marathon de prière pour libérer le monde de la pandémie

Marie nous aide à dénouer les nœuds de notre existence

cq5dam.thumbnail.cropped.500.281.jpeg
02 juin 2021

C’est dans la soirée du lundi 31 mai, devant l’image de «la Vierge qui défait les nœuds», à laquelle il est très attaché, que le Pape François a voulu marquer la fin du marathon de prière qui s’est déroulé pendant le mois de mai. Le tableau la représentant a été exposé dans les jardins du Vatican, afin de demander à Marie de dénouer la souffrance qui a entravé le monde en ce temps de crise sanitaire. Une procession a eu lieu à cette occasion, avant la récitation du Rosaire, avec cinq intentions de prière et autant de nœuds à défaire. Au terme du chapelet, le Pape François a fixé symboliquement une couronne sur la tête de la représentation de Marie, avant de prononcer la prière suivante:

«Tu es béni, Seigneur, Dieu du ciel et de la terre, qui, dans ta justice et ta miséricorde dissipes les orgueilleux et exaltes les humbles. De ce merveilleux dessein, tu nous as offert le modèle parfait dans le Verbe fait homme et dans sa Vierge Mère.

Le Christ, ton Fils, qui s’est volontairement humilié jusqu’à la mort sur la croix, brille dans la gloire éternelle et siège à ta droite, Roi des rois et Seigneur des seigneurs.

Et celle qui se disait ta servante, la Vierge que tu as choisie comme mère de ton Rédempteur et véritable mère des vivants, exaltée au-dessus des chœurs des anges, règne glorieusement aux côtés de son Fils et prie pour tous les hommes, avocate de grâce et reine de miséricorde.

Regarde avec bonté, ô Seigneur, ton peuple, qui en plaçant le diadème royal sur l’image de la Mère du Christ, ton Fils, reconnaît le Seigneur Jésus, roi de l’univers et acclame la Vierge Marie comme reine.

Accorde-nous, ô Père, qu’en suivant leur exemple nous nous consacrions nous aussi à ton service et nous rendions disponibles les uns aux autres dans la charité; ainsi dans la victoire sur l’égoïsme et dans le don sans réserve, nous accomplirons ta loi et conduirons nos frères et sœurs vers toi.

Accorde-nous d’être heureux de vivre humbles et pauvres sur la terre, afin que nous puissions un jour atteindre la gloire du ciel, où tu donneras toi-même la couronne de la vie à tes fidèles serviteurs.

Par le Christ notre Seigneur. Amen.

Au terme de la litanie, François a prononcé cette prière conclusive:

«O Marie, brille toujours sur notre chemin comme un signe de salut et d’espérance.

Nous nous confions à Toi, Santé des malades, qui auprès de la Croix a été associée à la douleur de Jésus, en gardant fermement ta foi.

Toi qui sais dénouer les nœuds de notre existence, et qui connais les désirs de notre cœur, viens à notre secours. Nous sommes certains que comme à Cana de Galilée, tu t’assureras que la joie et la fête reviendront, et la célébration dans nos foyers, après cette période d’épreuve.

Aide-nous, Mère de l’Amour Divin, à nous conformer à la volonté du Père et à faire ce qu’Il veut pour nous.

Aide-nous, Mère de l’Amour Divin, à nous conformer à la volonté du Père et à faire ce que nous dira Jésus, qui a pris sur Lui nos souffrances et s’est chargé de nos peines pour nous conduire, à travers la croix, à la joie de la résurrection. Amen.

Reprenant la parole au terme de ce temps de prière, le Pape François a remercié le Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation pour avoir guidé ce marathon de prière à travers 30 sanctuaires différents:

Au terme de ce marathon de prière pour demander la fin de la pandémie et la pleine reprise de la vie pastorale et sociale, je suis heureux de remercier de façon particulière le dicastère pour la nouvelle évangélisation et les trente sanctuaires qui, au cours de ce dernier mois, se sont alternés dans l’animation de la prière du chapelet sous la présidence de chaque évêque.

J’ai vu une grande participation au sein du peuple de Dieu, qui a travers les moyens de communication et l’engagement de nombreux sanctuaires présents dans le monde a atteint des millions de personnes, qui d’une seule voix ont élevé leur prière à la Sainte Mère de Dieu.

C’est grâce au diocèse d’Augsburg que nous avons l’image de la Knotenlöserin [«qui défait les nœuds»], aujourd’hui vénérée dans ce sanctuaire à ciel ouvert grâce à une belle copie réalisée par la peintre Ana Maria Berti.

Continuons à demander au Seigneur qu’il protège le monde entier de la pandémie et que soit donnée à tous, sans aucune exclusion, la possibilité de se protéger grâce au vaccin.

Bonsoir, merci et priez pour moi.