· Cité du Vatican ·

Féminisme et identité catholique

cq5dam.thumbnail.cropped.500.281.jpeg

27 juin 2020

Féminisme et catholicisme se sont toujours bien entendus. Il ne faut donc pas s'étonner si un diplôme sur ce thème suscite de l'intérêt; d'autant plus s'il est organisé par une institution catholique de haut niveau.

«Les femmes dans la vie publique: féminisme et identité catholique au XXIe siècle», est le thème d'un diplôme international en Doctrine sociale de l'Eglise organisé par l'Académie latino-américaine des leaders catholiques. L’objectif est clair: réfléchir à un nouveau féminisme qui ait une identité chrétienne irréfutable. C'est un thème qui divise, même s'il n'est pas nouveau. Dans Mulieris dignitatem, Jean-Paul II avait déjà souhaité un féminisme chrétien capable de résister à la tentation d'imiter les modèles masculins et d'exprimer, en revanche, l'authentique génie féminin.

Du 11 au 25 juillet, des personnalités réputées en parleront dans une perspective évangélique, en cherchant à discerner les aspects des divers féminismes et à identifier les risques de manipulation idéologique. Un fait à ne pas sous-évaluer: la session d'inauguration a été confiée à un responsable de la Curie romaine, le père Alexandre Awi Mello, secrétaire du Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie. C'est la démonstration de combien la condition et les attentes des femmes, la valorisation nécessaire de leur engagement et de leurs capacités, ainsi que les injustices et les abus dont elle sont les victimes interpellent aujourd'hui l'Eglise catholique.

di Romilda Ferrauto