Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Une femme exceptionnelle

· Lettre de François pour le cinquième centenaire de sainte Thérèse de Jésus ·

«Une femme exceptionnelle» et «un modèle attrayant de don total à Dieu»: c’est le portrait avec lequel le Pape François décrit Thérèse de Jésus dans la lettre envoyée au préposé général des Carmes déchaux pour le cinq-centième anniversaire de la naissance de la sainte d’Ávila.

Après s’être uni à l’«heure de prière pour la paix» promue dans toutes les communautés des carmes du monde pour l’anniversaire du samedi 28 mars, le même jour le Pape a écrit au père Saverio Cannistrà, rappelant que l’anniversaire thérésien coïncide avec l’Année dédiée à la vie consacrée», pendant laquelle Thérèse a été et reste l’un des exemples les plus attrayants.

Approfondissant sa figure, le Pape s’est arrêté en particulier sur la dimension orante, missionnaire, ecclésiale et communautaire de sa spiritualité. Sainte Thérèse est tout d’abord, a-t-il affirmé à ce propos, «une maîtresse de prière». En effet, «dans son expérience, la découverte de l’humanité du Christ a été centrale. Animée par le désir de partager cette expérience personnelle avec les autres, elle la décrit de manière vivante et simple, à la portée de tous». Au point que sa prière «n’a pas été une prière réservée uniquement à un espace ou à un moment de la journée», au contraire «elle naissait spontanément dans les occasions les plus différentes».

C’est pourquoi à travers son exemple «la sainte nous demande d’être persévérants, fidèles, même au milieu du désert, des difficultés personnelles ou des nécessités pressantes qui nous appellent».

Quant à la dimension missionnaire et ecclésiale, qui a toujours caractérisé la famille religieuse des carmes, «aujourd’hui aussi la sainte ouvre de nouveaux horizons, invite à une grande entreprise, pour regarder le monde avec les yeux du Christ, pour chercher ce qu’Il cherche et aimer ce qu’Il aime».

Enfin, a-t-il conclu, «sainte Thérèse savait que ni la prière ni la mission ne peuvent être soutenues sans une authentique vie communautaire. C’est pourquoi le fondement qu’elle établit dans ses monastères fut la fraternité».

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

24 août 2019

NOUVELLES SUR LE THÈME