Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Une date dont se souvenir

· Le nouveau cycle d'Audiences générales du Pape François sur les sacrements ·

Mais cela a-t-il encore un sens de parler aujourd'hui de baptême? Ou cela n'est-il pas resté un acte formel qui, à la fin, se réduit à une célébration de rite, dont souvent, on ne souvient même plus de la date? Un argument sur lequel le Pape François est revenu plusieurs fois. Ce matin encore, mercredi 8 janvier, lorsque, au cours de la première Audience générale de la nouvelle année, il a posé une fois de plus aux fidèles présents place Saint-Pierre la question désormais familière: « Combien de vous se souviennent de leur baptême? Levez la main ». Puis, le constat de déception habituel: « Peu, hein? ».

Le Pape François n'a pas perdu l'occasion, en commençant le nouveau cycle de catéchèses hebdomadaires, centrées sur les sacrements, de reproposer la question de la date du baptême. Lui-même a rappelé avoir plusieurs fois entamé avec les fidèles une confrontation sur ce thème pour répéter que le baptême, le premier des sacrements de l'initiation chrétienne, « est un acte qui touche en profondeur notre existence ». En effet, il s'agit du moment où « nous sommes immergés – a-t-il dit ce matin – dans cette source inépuisable de vie qu'est la mort de Jésus ».

Mais, en dépit de cela, « un grand nombre d'entre nous n'ont pas le moindre souvenir de la célébration de ce sacrement ». Une état de chose évident, a reconnu le Pape « si nous avons été baptisés peu après notre naissance ». Mais cela ne justifie pas le fait de continuer à ignorer un événement qui a marqué le début d'une espérance nouvelle pour notre vie. Une espérance, a rappelé le Pape, que « personne ne peut éteindre ». Voilà pourquoi « nous devons réveiller la mémoire de notre baptême ». Et il a confié aux fidèles « un devoir à la maison »: chercher à connaître la date de leur baptême.

Après la catéchèse, le Pape François, en saluant les divers groupes présents à l'Audience, s'est adressé aux fidèles provenant de pays du Moyen-Orient, en particulier de la Syrie et de l'Irak, en leur rappelant que le baptême « rend capables de pardonner et d'aimer tous, même les ennemis ».

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

16 octobre 2019

NOUVELLES SUR LE THÈME