Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Un salut ému aux trois missionnaires assassinées

· Des milliers de personnes à la Messe de funérailles dans le sanctuaire du Mont Sion Gikungu dans les faubourgs de Bujumbura ·

Sœur Olga Raschietti, sœur Lucia Pulici et sœur Bernardetta Boggian, les trois missionnaires salésiennes tuées entre dimanche dernier et lundi dans leur couvent de Kamange, dans la banlieue de la capitale burundaise Bujumbura, reposeront à partir d’aujourd’hui dans le cimetière de Panzi, non loin de Bukavu, le chef-lieu du Sud Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo, leur précédente terre de mission.

Ayant explicitement fait ce choix, en effet, les trois sœurs, toutes originaires de Parme, resteront dans le cimetière qui accueille déjà beaucoup d’autres missionnaires, hommes et femmes, qui comme elles ont engagé – et souvent sacrifié – leur vie en Afrique. Des milliers de personnes ont rendu hommage hier après-midi dans le sanctuaire du Mont Sion Gikungu, dans les faubourgs de Bujumbura, aux trois cercueils blancs alignés devant l’autel de l’église où a été célébrée la Messe d’obsèques. A cette occasion, les trois sœurs ont été saluées par toute la population de façon unanime et émue, reconnaissante pour leur action missionnaire, particulièrement précieuse dans un pays déchiré par les conflits depuis plusieurs décennies entre hutus et tutsis. A Kamange se trouve en effet un centre pour les jeunes fondé par les congrégations xaviériennes masculines et féminines pour promouvoir la cohabitation entre ethnies différentes. Des paroles de paix et de refus de tout esprit de vengeance contre l’auteur du délit – un déséquilibré, semble-t-il, sans aucun mobile idéologique ou religieux – ont retenti pendant l’homélie de l’archevêque de Bujumbura, S.Exc. Mgr Evariste Ngoyagoye, qui a concélébré la Messe avec plusieurs évêques et des centaines de prêtres, séculiers et religieux.

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

17 septembre 2019

NOUVELLES SUR LE THÈME