Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Un monde qui préoccupe

· Appel du Pape et du consistoire pour les populations de l’Ukraine et des pays frappés par les conflits oubliés ·

La première pensée du Pape François en ouverture de la session du Consistoire extraordinaire réuni ce matin, vendredi 21 février dans la salle du synode du Vatican, a été pour l’Ukraine. En s’adressant aux près de cent cinquante cardinaux présents, le Pape a commencé ainsi: « Je voudrais envoyer un salut, non seulement personnel mais au nom de tous, aux cardinaux ukrainiens – le cardinal Jaworski, archevêque émérite de Lviv, et le cardinal Husar, archevêque majeur émérite de Kiev – qui ces jours-ci souffrent tant et ont tant de difficultés dans leur patrie. Ce serait beau de leur faire arriver ce message au nom de tous: êtes-vous d’accord, vous tous, avec cela? ». Avec un chaleureux applaudissement les cardinaux ont immédiatement adhéré à l’initiative du Pape. Et au terme de la matinée, le cardinal Angelo Sodano, doyen du collège cardinalice, a transmis le message à travers un télégramme envoyé à Kiev.

L’applaudissement des cardinaux n’a pas été seulement le signe de l’adhésion aux paroles du pape, mais également la manifestation des fortes préoccupations qui animent le Consistoire extraordinaire, liées à la situation dramatique que vit en ces heures la population ukrainienne et aux tragédies qui ensanglantent la vie de tant de pays dans le monde. Des préoccupations qui ont trouvé un écho dans une déclaration prononcée par le directeur de la salle de presse du Saint-Siège, le père Lombardi, qui a informé entre autres que le message auquel se référait le Pape sera transmis par le secrétaire d’Etat, S.Exc. Mgr Pietro Parolin, à travers un télégramme envoyé à Kiev.

Dans la déclaration du père Lombardi lors du briefing en fin de matinée, est également souligné que « le Saint-Père et le collège cardinalice ont élevé au Seigneur une prière particulière pour les nombreux chrétiens qui, dans diverses parties du monde, sont toujours plus fréquemment victimes d’actes d’intolérance ou de persécution. A ceux qui souffrent à cause de l’Evangile, le Saint-Père et les cardinaux désirent renouveler l’assurance de leur prière constante, en les exhortant à demeurer solides dans la foi et à pardonner de tout cœur leurs persécuteurs, à l’image du Seigneur Jésus ».

La pensée du Pape et des cardinaux est ensuite allée également « aux Nations qui, en cette période, sont déchirées par des conflits internes, ou par de graves tensions qui nuisent à la coexistence civile normale, comme au Soudan du Sud ou au Nigéria, où une série d’attentats provoque de nombreuses victimes innocentes, dans un climat croissant d’indifférence », poursuit la déclaration du père Lomabrdi. A propos de l’évolution dramatique de la situation en Ukraine, le directeur de la Salle de presse rapporte que l’on a exprimé le vœu que « cesse au plus tôt toute action violence et que soient rétablies la concorde et la paix ». De la même façon, la persistance du conflit en Syrie, « qui semble encore loin de trouver une solution pacifique durable » et en République centrafricaine, suscitent une grande préoccupation. Le Saint-Père et le collège cardinalice considèrent que « l’initiative de la communauté internationale pour favoriser la paix et la réconciliation intérieure, garantir le rétablissement de la sécurité et de l’Etat de droit et permettre l’indispensable accès aux aides humanitaires » est toujours plus urgente. « Malheureusement – lit-on encore dans la déclaration – on a pu remarquer qu’un grand nombre des conflits en cours sont décrits comme étant de nature religieuse, en opposant souvent de façon injustifiée chrétiens et musulmans, alors qu’il s’agit de conflits dont l’origine est avant tout de nature ethnique, politique ou économique ». L’Eglise catholique, « en condamnant toute violence perpétrée au nom de l’appartenance religieuse, ne manquera pas de poursuivre son engagement pour la paix et la réconciliation, à travers le dialogue interreligieux et les multiples œuvres de charité qui fournissent chaque jour une aide et un réconfort aux personnes qui souffrent partout dans le monde ».

En ouverture de la rencontre, le Pape n’a pas manqué entre autres de féliciter le cardinal Walter Kasper pour son travail. « Hier – a-t-il dit – avant de dormir, mais pas pour m’endormir, j’ai lu, j’ai relu le travail du cardinal Kasper et je voudrais le remercier, parce que j’ai trouvé une théologie profonde, mais également une pensée sereine dans la théologie. Il est agréable de lire de la théologie serine. Et j’ai trouvé également que ce que saint Ignace nous disait, ce sensus Ecclesiae, l’amour pour la Mère Eglise... Cela m’a fait du bien et cela m’a donné une idée, pardonnez-moi Eminence si je vous fais rougir, mais l’idée est que cela s’appelle " faire de la théologie à genoux ". Merci ».

Enfin, le père Lombardi a parlé de la poursuite des travaux du consistoire extraordinaire sur la famille, en communiquant les noms des cardinaux délégués pour le prochain synode.

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

20 octobre 2019

NOUVELLES SUR LE THÈME