Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Un espérance dans un monde nouveau

· Inauguration des travaux de l'assemblée du National Council of Churches en Inde ·

« Le thème choisi est significatif pour l'époque actuelle et plus encore dans le contexte indien: toute la création de Dieu qui gémit au milieu des menaces quotidiennes, des difficultés et des fatigues vit dans l'espérance d'un monde nouveau dans lequel prévaudront la justice et la paix et sera affirmée la vie de tous »: c'est par ces paroles que le président, l'évêque méthodiste Taranath S. Sagar, a présenté la XXVIIe assemblée du National  Council of Churches in India (NCCI), qui se tient à Bangolore du 25 au 28 avril sur le thème « L'Evangile dans un monde qui gémit », considéré important pour l'approfondissement du dialogue œcuménique en Inde et de la relation des chrétiens avec la société, qui veut être – souligne-t-on – également une réflexion en vue de l'assemblée générale du World Council of Churches (COE – Conseil œcuménique des Eglises) prévue à Busan, en Corée du sud, en 2013.

Pour l'évêque, la rencontre doit surtout représenter un temps au cours duquel « l'espérance de l'Evangile puisse être vécue comme un soutien réel pour les chrétiens afin de reconnaître et réaffirmer tous les signes à travers lesquels le monde qui gémit pourra atteindre la gloire ». Le NCCI, qui célébrera en 2014 le centième anniversaire de sa fondation, rassemble plus de 13 millions de chrétiens, orthodoxes et protestants indiens, ainsi que des groupes et associations œcuméniques qui œuvrent en vue de promouvoir l'unité de l'Eglise, à travers une série d'initiatives et de réflexions, parmi lesquelles la définition de programmes éducatifs et sociaux pour favoriser l'égalité, la justice et la paix. L'assemblée, qui se déroule tous les quatre ans, est  en particulier une occasion d'évaluer de façon publique et collégiale ce qui est fait pour vivre l'unité de l'Eglise dans la diversité des traditions chrétiennes présentes dans le pays et pour définir les grandes lignes des  programmes pour les quatre prochaines années, en choisissant des priorités qui tiennent compte des instances plus générales du mouvement œcuménique et des relations toujours plus étroites avec l'Eglise catholique en Inde. Plus de 500 délégués y prennent part, dont certains représentent des organismes œcuméniques internationaux. Le programme – qui prévoit, entre autres, l'intervention du pasteur Olav Fykse Tveit, secrétaire général du COE –  inclut une série de table-rondes sur des thèmes spécifiques, comme l'état actuel du dialogue œcuménique, avec une attention particulière pour la situation en Asie, et les témoignages offerts pour un rôle toujours plus actif dans la société et la défense des droits humains.

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

26 février 2020

NOUVELLES SUR LE THÈME