Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Un an d'accueil

· Comment l'Eglise en Italie a répondu à l'appel du Pape François ·

Rome le 6 septembre. Une année s'est écoulée depuis que, le 6 septembre 2015, le Pape François, pour se préparer à travers « un geste concret » à l'année sainte de la miséricorde, invitait les paroisses, les communautés religieuses, les monastères et les sanctuaires de toute l'Europe à accueillir une famille de réfugiés.

« Depuis lors – a expliqué Mgr Giancarlo Perego, directeur général de la Fondation Migrantes – l'engagement de l'Eglise en Italie, déjà significatif pour les plus de vingt deux mille personnes accueillies grâce aussi au Vademecum rédigé par le Conseil permanent de la Conférence épiscopale italienne mais également à un magistère riche et précis de nombreux évêques italiens, s'est étendu à au moins trente mille demandeurs d'asile et réfugiés ». L'engagement « est allé au-delà de la collaboration institutionnelle avec les préfectures (Centres d'accueil extraordinaire) et les municipalités (Système de protection pour demandeurs d'asile et réfugiés), pour trouver des formes nouvelles et familiales d'accueil dans les paroisses, pour plus de cinq mille demandeurs d'asile et réfugiés, et dans des familles pour au moins cinq cents adultes, grâce aussi au projet de la Caritas italienne (Rifugiato a casa mia, réfugié chez moi)».

En plus des paroisses et des familles, selon le responsable de Migrantes, « cette année a été déterminant l'engagement de plus de soixante instituts religieux féminins et de nombreux instituts masculins (des salésiens aux pères blancs, des jésuites aux comboniens, des scalabriens aux pères somasques) qui ont repensé les espaces de leurs maisons ou ont destiné des structures à l'accueil des demandeurs d'asiles et à des réfugiés, avec une attention particulière aux mineurs, aux femmes seules avec des enfants, aux personnes les plus vulnérables ».

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

18 août 2019

NOUVELLES SUR LE THÈME