Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Un baiser qui a duré trente ans

· Une exposition rappelle la rencontre historique dans la synagogue entre Jean-Paul II et le grand rabbin de Rome Elio Toaff ·

« Chaque fois qu’il repensait à ce baiser, il le faisait avec un profond orgueil et satisfaction » : c’est ainsi que Lia Toaff évoque les récits suggestifs de son grand-père Elio lorsque, grand rabbin de Rome, il fut protagoniste, le 13 avril 1986, de la rencontre avec Jean-Paul II dans la synagogue. Une rencontre scellée par le baiser qui devint historique. « Mon grand-père – raconte Lia – souriait en pensant combien il était tendu et ému en attendant cette rencontre. Mais immédiatement après ce baiser, ses nerfs se détendirent et il soulignait combien il se sentit immédiatement beaucoup plus serein ». Dans cette rencontre se reflétait « le grand courage des deux hommes », qui croyaient fermement dans le dialogue entre catholiques et juifs.

Trente ans après cet événement et un an après la disparition d’Elio Toaff (19 avril), a été organisée une exposition, réalisée par son petit-fils, au musée juif de Rome (jusqu’au 14 juillet). A la présentation de l’initiative, le mercredi 13 avril, ont participé, entre autres, le cardinal Stanisław Ryłko, président du Conseil pontifical pour les laïcs; Riccardo Di Segni, grand rabbin de Rome; Mgr Norbert Hofmann, secrétaire de la commission pour les rapports religieux avec le judaïsme, et la président de la communauté juive de Rome, Ruth Dureghello. L’exposition retrace, à travers des photographies et des films, les images les plus suggestives de cet événement : le baiser, l’échange des dons, l’entretien privé. Est également exposée la photographie de février 1981, lorsqu’Elio Toaff décida d’aller saluer Jean-Paul II au cours de sa visite à San Carlo ai Catinari. A cette occasion, simple et spontanée, rappelle toujours la petite-fille Lia, on eut l’intuition que les temps étaient désormais « mûrs » pour une visite du Pape à la synagogue. Et cette intuition se révéla par la suite heureuse. A l’exposition est également liée l’initiative conjointe de la communauté juive de Rome et des postes italiennes, qui se sont engagées – au cours des deux prochaines années – à soutenir les activités du musée juif. Et parmi les pièces qui figurent dans l’exposition se trouvent en particulier l’oblitération postale spéciale, réalisée sur la base d’un dessein de Georges de Canino, par les postes italiennes à l’occasion de la visite du Pape au Temple majeur de Rome, ainsi qu’un dessin au fusain réalisé par Eva Fisher représentant le baiser historique.

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

21 août 2019

NOUVELLES SUR LE THÈME