Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Savoir s'accuser
devant Dieu
libère de l'hypocrisie

· ​Messe à Saine-Marthe ·

Jésus ne tolère pas l'hypocrisie et traite les pharisiens de "sépulcres blanchis". C’est ce qu'a rappelé le Pape François dans son homélie lors de la Messe du mardi matin 15 octobre, à la Maison Sainte-Marthe. Il faut guérir de l'hypocrisie et le remède est de savoir s'accuser soi-même devant Dieu. Celui qui ne sait pas le faire "n'est pas un bon chrétien", dit François.

Le thème de l'hypocrisie est suggéré par le passage de l'Evangile d'aujourd'hui, où l'on raconte que Jésus, invitéà déjeuner par un pharisien, est critiqué par le maître de maison car, avant de se mettre à table, il n'avait pas accompli les ablutions rituelles. Et le Pape a commenté: “Il y a une attitude que le Seigneur ne tolère pas: l’hypocrisie. C'est ce qui se passe aujourd'hui dans l'Evangile. Jésus est invitéà déjeuner, mais pour le juger, pas pour établir un lien d'amitié”. L’hypocrisie, a-t-il poursuivi, “est précisément apparaître d'une manière et être d'une autre”. C'est penser en cachette différemment de la manière dont on apparaît.

Jésus ne supporte pas l'hypocrisie. Et souvent, il appelle les pharisiens hypocrites, sépulcres blanchis. Jésus ne leur adresse pas une insulte, c'est la vérité. “De l'extérieur tu es parfait, et même amidonné avec la correction, mais de l'intérieur tu es une autre chose”. Et il affirme que “l’attitude hypocrite naît du grand menteur, du diable”. Il est le “grand hypocrite” et les hypocrites sont ses “héritiers”. “L’hypocrisie – affirme le Pape – est le langage du diable, c'est le langage du mal qui entre dans notre cœur et qui est semé par le diable.

Le Pape a poursuivi en disant que quelqu'un pourrait objecter “qu'en nous une telle hypocrisie n'existe pas”. Mais penser cela est une erreur: “Le langage hypocrite, je ne dirais pas qu'il est normal, mais il est commun, il est quotidien. Apparaître d'une manière et être d'une autre. Dans la lutte pour le pouvoir, par exemple, les envies, les jalousies font apparaître une manière d'être et, à l'intérieur, il y a le poison pour tuer car l'hypocrisie tue toujours, toujours, tôt ou tard elle tue”.

Il est nécessaire de guérir de cette attitude. Mais quel est le remède, s'est demandé François. La réponse est de dire “la vérité, devant Dieu. C'est de s’accuser soi-même. Apprenons à nous accuser nous-mêmes, répète le Pape: “C'est une chose peut-être trop forte, mais c'est ainsi: un chrétien qui ne sait pas s'accuser lui-même n'est pas un bon chrétien”.

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

14 novembre 2019

NOUVELLES SUR LE THÈME