Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Pense avant de manger

· La campagne de l’Onu ·

Think-Eat-Save: «Pense, mange, économise», ou en paraphrasant, pense avant de manger, pour arrêter l’épouvantable plaie du gaspillage de la nourriture. Tel est le message lancé aujourd’hui par les Nations unies à l’occasion de la Journée mondiale de l’environnement, qui se tient chaque 5 juin. L’objectif est de placer au centre de l’attention publique le thème du gaspillage alimentaire, en particulier en relation avec la protection de l’environnement.

Selon les données de la Fao (l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture), au niveau mondial, environ un tiers de toute la nourriture produite, pour une valeur approximative de mille milliards de dollars, est perdue ou gaspillée au cours de la production et de la consommation. Les pertes ont  lieu pour la plupart au niveau de la production — récolte, transformation et distribution —, mais elles sont consistantes également au niveau des détaillants et des consommateurs.   «Dans un monde de sept milliards de personnes, qui atteindra neuf milliards en  2050, gaspiller la nourriture est absolument illogique du point de vue économique, environnemental et éthique» a déclaré Achim Steiner, sous-secrétaire général de l’Onu et directeur exécutif du PNUE (le programme des Nations unies pour l’environnement). «A part les implications sur les coûts, c’est également un gaspillage de terre, d’eau, de fertilisants et de main d'œuvre qui ont été nécessaires pour cultiver et produire cette nourriture, sans compter l’émission de gaz à effet de serre  produits par la décomposition de la nourriture dans les décharges et le transport de nourriture qui, à la fin, est jetée» a ajouté Achim Steiner. Pour un monde durable «nous devons changer la manière selon laquelle nous produisons et nous consommons nos ressources naturelles».

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

14 octobre 2019

NOUVELLES SUR LE THÈME