Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Ne pas se laisser contaminer par la tentation

· Messe à Sainte-Marthe ·

La tentation se présente à nous de manière insidieuse, elle contamine tout le milieu qui nous environne, elle nous pousse toujours à chercher une justification. Et à la fin elle nous fait tomber dans le péché, en nous enfermant dans une prison dont il est difficile de sortir. Pour lui résister il faut écouter la parole du Seigneur, car «lui nous attend», il nous fait toujours confiance et ouvre devant nous un nouvel horizon. Tel est, en synthèse, le sens de la réflexion proposée par le Pape François au cours de la Messe célébrée à Sainte-Marthe ce matin, 18 février.

Mais d’où vient la tentation? Comment agit-elle en nous? Pour répondre à ces interrogations le Pape a eu recours à nouveau au texte de la lettre de Jacques. «L’apôtre — a-t-il observé — nous dit qu’elle ne vient pas de Dieu mais de nos passions, de nos faiblesses intérieures, des blessures que le péché originel a laissées en nous. C’est de là que viennent les tentations». Et à ce propos, il s’est arrêté sur les caractéristiques de la tentation, qui, a-t-il dit, «grandit, contamine et se justifie».

Le Pape a observé que la tentation se justifie toujours, «depuis le péché originel», quand Adam accuse Eve de l’avoir convaincu de manger le fruit interdit. Et dans son développement, sa contamination et sa justification, celle-ci «nous enferme dans un milieu dont on ne peut pas sortir avec facilité».

«Quand nous sommes induits en tentation, nous n’entendons pas la parole de Dieu. Nous ne comprenons pas. Et Jésus a dû rappeler la multiplication des pains pour aider les disciples à sortir de ce milieu» (cf. Mc 8, 14, 21). Cela a lieu, a expliqué le Pape, parce que la tentation nous ferme tout horizon «et ainsi nous conduit au péché». Quand nous sommes induit en tentation, «seule la parole de Dieu, la parole de Jésus nous sauve. Entendre cette parole nous ouvre l’horizon», car «il est toujours disposé à nous enseigner comment sortir de la tentation. Jésus est grand parce que non seulement il nous fait sortir de la tentation, mais il nous fait davantage confiance».

«Ne nous laissons pas emprisonner par la tentation» a été l’exhortation de l’Evêque de Rome. Du cercle dans lequel nous enferme la tentation «on ne sort qu’en écoutant la parole de Jésus» a-t-il rappelé, en concluant: «Demandons au Seigneur que, comme il l’a fait avec ses disciples, avec sa patience, quand nous sommes induits en tentation, il nous dise toujours: Arrête-toi. Reste tranquille. Lève les yeux, regarde l’horizon, ne te ferme pas, va de l’avant. Cette parole nous empêchera de tomber dans le péché au moment de la tentation».

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

16 septembre 2019

NOUVELLES SUR LE THÈME