Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Madaya sans paix

· Alarme de la Caritas et de l’ONU sur les conditions de vie dans la ville syrienne assiégée ·

Pas de paix à Madaya, la ville assiégée depuis six mois par les forces du gouvernement syrien qui combattent les rebelles. Les biens de première nécessité manquent, et de nombreuses personnes meurent de faim. 

La gravité de la situation est confirmée également par Caritas international, qui a rappelé hier que « la situation de Madaya est le résultat d’un terrible conflit qui dure depuis désormais cinq ans. La guerre a détruit tout le pays, plus de huit millions de personnes sont déplacées et quatre millions se sont réfugiées hors des frontières du pays », a dit Michel Roy, secrétaire de l’organisation. Entre temps, le gouvernement syrien a autorisé l’entrée d’aides dans la région, mais la situation reste quoi qu’il en soit problématique. Selon ce que rapportent les responsables du Programme alimentaire mondial (PAM), une agence de l’ONU, si les conditions nécessaires de sécurité sont garanties, les premiers camions transportant des aides alimentaires pourraient arriver le 11 janvier prochain. Des sources provenant des principales agences humanitaires œuvrant dans la région affirment que les conditions de Madaya sont « épouvantables » et qu’il sera de toutes façons difficile de fournir le nécessaire pour les premiers secours.

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

25 août 2019

NOUVELLES SUR LE THÈME