Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Loin des choses du monde

· Messe du Pape à Sainte-Marthe ·

La paix, la vraie, ne s'achète pas. C'est un don de Dieu. Un don qu'il fait à son Eglise. Pour l'obtenir, les chrétiens doivent continuer de confier l'Eglise à Dieu, en lui demandant d'en prendre soin et de la défendre des pièges du malin, qui offre à l'homme une paix différente, une paix du monde, pas la vraie paix. Tel est le sens de la réflexion proposée par le Pape François dans la matinée du mardi 30 avril, au cours de la Messe célébrée dans la chapelle de la Domus Sanctae Marthae.

Mais « nous – a demandé le Pape – prions-nous pour l'Eglise? Pour toute l'Eglise? Pour nos frères, que nous ne connaissons pas, partout dans le monde? ». C'est l'Eglise du Seigneur, présente partout dans le monde; et quand « dans notre prière nous disons au Seigneur: "Seigneur, veille sur ton Eglise" », nous voulons dire cette Eglise, l'Eglise du Seigneur, l'Eglise qui réunit « nos frères ». Telle est la prière que « nous devons faire avec le cœur – a répété le Pape – et toujours plus. Pour nous, il est facile de prier pour demander une grâce au Seigneur, lorsque nous avons besoin de quelque chose; et il n'est pas difficile de prier pour rendre grâce au Seigneur; merci pour... Mais prier l'Eglise, pour ceux que nous ne connaissons pas, mais qui sont nos frères et sœurs, parce qu'ils ont reçu le même baptême, et dire au Seigneur: "ce sont les tiens, ce sont les nôtres... protège-les" » est une autre chose: cela signifie « confier l'Eglise au Seigneur »; c'est « une prière qui fait croître l'Eglise », mais c'est aussi « un acte de foi ».

Tel est le danger le plus grand, parce que « quand l'Eglise devient mondaine, quand elle a en elle l'esprit du monde », lorsqu'elle obtient la paix qui n'est pas celle du Seigneur – celle que Jésus  nous a assurée en disant « Je vous donne la paix, c'est ma paix que je vous donne » – alors elle devient une Eglise « faible, une Eglise qui sera vaincue et incapable de porter précisément l'Evangile, le message de la Croix, le scandale de la Croix. Elle ne peut pas le porter si elle est du monde! C'est pourquoi cette prière est si importante et si forte: confier l'Eglise au Seigneur ».

Il n'est pas habituel pour nous – a observé le Saint-Père – de confier l'Eglise au Seigneur ». D'où l'invitation à apprendre à confier les personnes âgées, les malades, les enfants, les jeunes au Seigneur, en répétant: « "Veille, Seigneur, sur ton Eglise": elle est à toi! Avec cette attitude, il nous donnera, parmi les tribulations, la paix que lui seul peut donner, qui ne s'achète pas; cette paix qui est un véritable don de la présence de Jésus au milieu de son Eglise », même dans les tribulations: les grandes, comme « la persécution », mais « aussi les petites tribulations de la maladie, ou des problèmes familiaux ».

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

26 février 2020

NOUVELLES SUR LE THÈME