Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Les papillons aussi

· Le siège des questions fondamentales ·

Méditation comme antidote à la fuite de soi-même

Le travail, l'agitation, les appels, les engagements. Tout semble conspirer pour nous détourner de nous-mêmes. En définitive, où que nous soyons, la question « Qui suis-je? », qui résonne continuellement, reste sans réponse. Nous nous efforçons alors de nous charger davantage de travail, d'agitation, d'engagements et de plus de courses, de plus d'allées et venues, de messages, d'appels, de commissions, de rendez-vous.

Nous faisons tout pour ne pas écouter cette question insupportable et insistante: qui suis-je? Où vais-je? Quel sens le monde a-t-il? Mais cette question, nous nous la posons tout de même, elle est toujours là, en constante palpitation, dissimulée au tournant. C'est ce qu'écrit Pablo D'Ors en ajoutant qu'elle est sur un visage que nous croisons. Dans une seconde qui semble ne jamais passer. Dans le bruit du radiateur, dans le goutte à goutte d'un robinet, ou dans un réveil qui sonne. « Qui es-tu? Où vas-tu? Que fais-tu ici? Que fais-tu de ta vie? ». Tout cela pour savoir une seule chose: « Suis-je aimé? Ai-je le droit d'exister? ». Enfin, il se passe quelque chose.

Nous finissons pas nous arrêter. Peut-être seulement pour une minute. Peut-être deux ou trois ou pour quelques secondes. Alors la question résonne clairement et nous finissons par renoncer. Que le moment de l'abandon est beau! Qu'il est beau de jeter les armes et, nus, de s'abandonner à cette évidence qu'est la vie et que l'on s'obstine tant à couvrir!

La vie, là réside tout le mystère. La peur, tel est là tout notre problème. Méditons pour ne pas fuir la vie. Pour écouter cette question. Pour la laisser palpiter, comme si elle était vivante. Méditons pour apprendre à arrêter la machine des désirs et le moteur des pensées. Pour faire une halte dans la course. Pour entrer en harmonie avec l'univers, en voilà une belle définition de la méditation. Pour nous rendre compte que nous faisons partie d'un tout, d'une réalité supérieure.

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

20 août 2019

NOUVELLES SUR LE THÈME