Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Les nouveaux pauvres frappent à la porte du Pape

· Entretien avec Mgr Guido Pozzo, aumônier de Sa Sainteté ·

Avec 7.000 demandes d’aide économique et près de 900.000 euros distribués en 2011, l'aumônerie apostolique confirme être la « main » du Pape pour la charité aux pauvres. Plus encore face à la permanence de la crise économique, qui rend ce service encore plus urgent et précieux. L’activité de l'Aumônerie apostolique se concentre principalement dans le diocèse de Rome, mais son souffle est universel, parce qu’il atteint aussi d’autres pays, en particulier ceux d'Europe de l’est et du Moyen-Orient. Les destinataires des aides ne sont pas seulement des fidèles pris individuellement mais aussi des associations et institutions caritatives actives dans les milieux les plus différents. Mgr Guido Pozzo, aumônier de Sa Sainteté depuis le 3 novembre dernier, après avoir été pendant plus de trois ans secrétaire de la Commission pontificale Ecclesia Dei, nous en parle dans un entretien avec notre journal.

L’activité principale de l'Aumônerie apostolique est précisément de faire l'aumône, ou mieux, la charité au nom et pour le compte du Pape. La tâche prioritaire est donc d’accomplir quotidiennement et avec discrétion cette activité. Les demandes tracent un tableau assez complexe et varié de la pauvreté qui malheureusement ces derniers temps commence à frapper également des zones et des catégories de personnes qui jusqu’à présent jouissaient d’un certain bien-être économique. Le récit des indigences et pauvretés concernent toutefois la personne dans sa totalité, et pas seulement sous le profil uniquement financier. Les demandes d’aides doivent être accompagnées d’une attestation des curés de paroisses et c’est à eux, en tant que garants, qu’est transmise l’aide économique à remettre aux personnes intéressées. Il est important, en effet, que le geste généreux du Souverain Pontife soit inséré et intégré dans la solidarité de l’Eglise et de la communauté chrétienne paroissiale. Les sommes versées sont modestes, précisément parce que l’on veut étendre au plus grand nombre de personnes cette aide.

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

20 octobre 2019

NOUVELLES SUR LE THÈME