Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Les enfants au Mali recrutés pour combattre

· L’Unicef dénonce l’action de groupes armés dans les zones du Nord ·

La situation au Mali est critique sur plusieurs fronts: de l'instabilité politique aux violences, en particulier dans les zones du nord. La dénonciation de l’Unicef rend le cadre encore plus complexe et préoccupant. Selon l’organisation, dans le nord, des groupes armés actifs sont en train de recruter des enfants à des fins militaires. L’Unicef parle de « sources sûres qui  estiment en centaines le nombre d’enfants enrôlés dans des actions de combat ». En conséquence l’Unicef a demandé à toutes les parties en conflit de garantir que les plus petits soient protégés et qu’ils ne participent d’aucune manière aux hostilités. L’agence Adnkronos rappelle que le recrutement des jeunes d’âge inférieur à 18 ans est interdit par le droit international; recruter un adolescent dont l’âge est inférieur à 15 ans constitue en revanche un crime de guerre et contre l’humanité. Le mois dernier rapporte l’agence Adnkronos, l’Unicef a dénoncé au moins 175 jeunes, d’âges compris entre 12 et 18 ans, affiliés directement à des groupes armés du nord, où en janvier ont éclaté des conflits entre les forces du gouvernement et les rebelles touaregs. L’on estime que plus de 250.000 maliens ont quitté le pays après le coup d’Etat de mars, et que le nombre des déplacés à l'intérieur du pays s'élève à près de 174.000.

L’instabilité politique actuelle n’aide pas à l’amélioration de la situation. Depuis quelques jours sont en cours des négociations qui ont pour objectifs la formation d’un gouvernement d’unité nationale, en mesure d’affronter de manière adaptée la crise économique et trouver les justes solutions pour rapporter ordre et stabilité dans le pays. Entre temps, des sources locales confirment ce qui a été signalé ces derniers jours: à savoir que se profile une action militaire dans la zone du nord. Une perspective formulée par le gouvernement de transition pour chercher à mettre en échec les groupes armés qui depuis des mois contrôlent les régions du nord et qui sont considérés comme faisant partie de la galaxie du terrorisme de matrice fondamentaliste islamique.

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

14 octobre 2019

NOUVELLES SUR LE THÈME