Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Le mystère d'un Dieu aux mains et au cœur d'homme

· Audience générale de Benoît XVI dans la salle Paul VI consacrée à l'Incarnation ·

Le Fils de Dieu « a travaillé avec des mains d’homme, il a pensé avec une intelligence d’homme, il a agi avec une volonté d’homme, il a aimé avec un cœur d’homme ». En rappelant les paroles de la constitution conciliaire Gaudium et spes, le Pape a souligné « la grande et merveilleuse richesse du Mystère de l’Incarnation »: mystère d'un Dieu – a-t-il expliqué au cours de l'Audience générale du mercredi 9 janvier – « qui est descendu de son Ciel pour entrer dans notre chair » et nous ouvrir ainsi « la voie vers son Ciel, vers la pleine communion avec Lui ».

Il s'agit d'une vérité – a dit le Souverain Pontife en parlant aux fidèles réunis dans la salle Paul VI « à laquelle nous nous sommes tant habitués que la grandeur de l’événement qu’elle exprime ne nous touche presque plus », occupés comme nous sommes surtout par les « aspects extérieurs » des fêtes de Noël. Il faut donc « retrouver l'émerveillement face à ce mystère », en nous laissant envelopper par la grandeur de cet événement: Dieu, le véritable Dieu, Créateur de tout, a parcouru comme homme nos routes, en entrant dans le temps de l’homme ».

Au centre de l'Incarnation, il y a la logique de la « gratuité de l'amour »: Dieu – a rappelé Benoît XVI « a fait de son Fils unique un don pour nous, il a assumé notre humanité pour nous donner sa divinité ». Du reste, « dans notre action d’offrir également il n’est pas important que le cadeau soit coûteux ou non; qui ne parvient à donner un peu de soi-même donne toujours trop peu ».

Dans le mystère de Dieu fait homme – a observé le Souverain Pontife – est contenu tout « le réalisme inouï de l’amour divin ». En effet, le Christ s'incarne en une époque et en un lieu déterminés, il grandit dans une famille, fréquente des amis, œuvre avec un groupe de disciples. Pour le Pape, cette façon d'agir représente « un puissant encouragement à nous interroger sur le réalisme de notre foi, qui ne doit pas être limitée au domaine du sentiment, des émotions, mais doit entrer dans le concret de notre existence, doit toucher par conséquent notre vie de tous les jours et l’orienter aussi de manière pratique ». C'est également de cette façon que l'Incarnation donne vie à « une nouvelle création », parce que « ce n’est qu’en Jésus que se manifeste de manière accomplie le projet de Dieu sur l’être humain: Il est l’homme définitif selon Dieu ».

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

19 février 2020

NOUVELLES SUR LE THÈME