Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Le marché qui tue

Les armes de petit calibre génèrent un chiffre d’affaires de 8,5 milliards de dollars par an, et sur la même période, elles tuent environ un demi-million de personnes. Tels sont  les chiffres que l’on peut lire dans le rapport Small Arms Survey 2012, présenté hier au Palais de Verre, siège des Nations unies à New York.

Le document montre que, tandis que le niveau de transparence des mouvements d’armes légères en Europe et en Amérique du Nord est relativement bon, en revanche il est faible en ce qui concerne l’Afrique, l’Asie et le Moyen-Orient. « Notre responsabilité collective est claire, il faut empêcher le flux d’armes légères illégales dans les zones de conflits ou sortant tout juste d’un conflit, et de la même manière ne pas permettre qu’elles arrivent entre les mains de seigneurs de la guerre, trafiquants et criminels » a dit le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon.

Au quartier général de New York, hier, ont également débuté les travaux de la deuxième Conférence de révision du programme des Nations unies sur le thème des armes, prévu jusqu’au 7 septembre prochain. Le programme, adopté par consensus en 2011, contient des recommandations concrètes pour améliorer la législation nationale et les contrôles sur les armes de petit calibre, en plus de  promouvoir la coopération régionale et internationale.

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

23 octobre 2019

NOUVELLES SUR LE THÈME