Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Le goût

Nous avons pensé aux fêtes de Noël en consacrant ce deuxième numéro de la série des cinq sens au goût, et donc à la cuisine, au fait de manger ensemble, au partage et à l’harmonie. Et Enzo Biancho, célèbre cuisinier et fondateur d’une nouvelle communauté monastique ainsi que grand intellectuel et spécialiste, nous a offert une précieuse recette de Noël.

 « Grand-Mère Donald » créée par Al Taliaferro pour Walt Disney

Parmi les cinq sens, un regard superficiel pourrait considérer le goût comme le plus simple, le plus matériel, dans un certain sens presque le moins raffiné, mais la lecture des textes que nous avons choisis témoigne de tout le contraire. Et pas seulement en raison de la tradition chrétienne, mais aussi de celle juive et islamique. La complexité et la richesse du thème des sens est en effet mise en lumière avec acuité par Enzo Bianchi : « Toute notre connaissance se développe à partir des sens, la plus élémentaire comme la plus raffinée. Nous "sentons" à travers les sens, mais une immense charge symbolique vient se greffer sur l’exercice des sens ».

La cuisine signifie entrer dans un rapport direct avec les produits de la nature, elle exige une connaissance de couleurs, de saveurs, de parfums qui sont ensuite travaillés et transformés selon des codes culturels complexes et souvent antiques. Des traditions qui renvoient au passé d’un peuple ou d’une terre, à ses croyances religieuses qui transforment les aliments en symboles de pureté et d’impureté, de fête et de pénitence, qui rythment le temps en sacralisant les saisons qui passent. A cette richesse liée à des codes culturels communs s’ajoute l’expérience humaine liée à la nourriture, au fait de déguster ensemble, d’offrir à manger, de donner de la nourriture, signe de vie et de solidarité, de moments partagés de fête, de pacification, d’amour. Les expériences humaines racontées par Stefania Giannotti ou retrouvées dans le cinéma par Catherine Aubin se transforment en traditions culturelles complexes transmises, comme signe d’identité, d’une génération à l’autre, comme le racontent Margherita Pelaja, Anna Foa e Arianna Tondi. Aujourd’hui, le goût est également trompé par de faux mythes, par exemple celui du « kilomètre zéro » expliqué par Carlo Triarico qui identifie dans la distance excessive entre agriculteur et consommateur l’un des maux de notre temps.

Chaque fois que nous disons « goûter », nous voulons dire beaucoup plus, parce que goûter signifie également discerner à travers l’expérience, comprendre en impliquant entièrement tout notre être, et la cuisine prépare donc la voie à l’expérience spirituelle, au « goût » de Dieu. (lucetta scaraffia)

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

20 septembre 2019

NOUVELLES SUR LE THÈME