Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

​La Maison pour la vie des jeunes filles camerounaises

Sur le numéro de janvier de la revue des missionnaires du PIME (Institut pontifical des missions étrangères) « Monde et Mission », Isabella Mastroleo raconte l’histoire de la Maison pour la vie de Maroua, au Cameroun, qui accueille les jeunes filles de toutes origines, religions et classes sociales rejetées par leurs familles parce qu’elles sont enceintes ou souhaitent aller à l’école. Des jeunes filles battues, vendues, torturées et qui depuis 2012 – date à laquelle a été fondée la Maison pour la vie par les missionnaires du Pime Danilo Fenaroli et Giovanni Malvestio – réussissent dans la Maison à se relever, à s’instruire, à apprendre un travail. Accompagnées également psychologiquement, toutes doivent choisir une activité, afin d’éviter que l’oisiveté ne les pousse dans la spirale de dépendance du mari, du compagnon ou du père.

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

17 octobre 2019

NOUVELLES SUR LE THÈME