Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

La joie d’être pardonnés

· Messe du Pape à Sainte-Marthe ·

Le chrétien doit toujours être un témoin de joie, c’est pourquoi il ne doit jamais avoir un « visage de veillée funèbre » : telle est en synthèse pour le Pape François le message de la liturgie du jeudi 21 décembre. Il l’a souligné dans l’homélie de la Messe du matin célébrée à Sainte-Marthe, en observant qu’il s’agit d’un « message d’espérance, mais également de joie profonde : "Réjouis-toi, crie de joie – dit le prophète – exulte et acclame de tout ton cœur", sois joyeux, sois glorieux ».

La référence est au passage de Sophonie (3, 14-17), proclamé dans la première lecture : « C’est la joie qui n’est pas la joie d’une fête ; c’est une joie qui vient de l’intérieur et nous invite, l’Eglise, à trouver cette joie que nous offre la rédemption du Seigneur : "Réjouis-toi, crie, crie de joie, exulte et acclame de tout ton cœur" ».

Par la suite, François a identifié « trois points liés à cette joie ». Il a apporté comme d’habitude des exemples concrets : « Rappelons-nous tant de fois les malades guéris par Jésus dans l’Evangile, les paralytiques qui... "Lève-toi ! Va ! Lève-toi", et prenaient le brancard et s’en allaient joyeux ». Tandis que, malheureusement, en tant que chrétiens, souvent, « nous ne sommes pas conscients du pardon de la rédemption ». Au point qu’« un philosophe critiquait les chrétiens, lui qui se disait agnostique ou athée, je ne suis pas sûr, mais il critiquait les chrétiens et disait cela : "Mais les chrétiens disent avoir un Rédempteur ; moi j’y croirai, je croirai dans le Rédempteur quand ils auront le visage de rachetés, joyeux d’avoir été rachetés" ».

Mais « si tu as un visage de veillée funèbre, comment peuvent-ils croire que tu as été racheté, que tes péchés ont été pardonnés ? ». Donc, « cela est le premier point, le premier message de la liturgie d’aujourd’hui : tu es un pardonné, chacun de nous est un pardonné ». D’où l’invitation : « Prends ce pardon et vas de l’avant avec joie ».

Quand au second point, il faut être « non seulement joyeux parce que nous avons été pardonnés, mais joyeux parce que le Seigneur marche avec nous, il est au milieu de nous ; il est au milieu de nos épreuves, de nos difficultés, de notre vie, de nos joies ; il est au milieu de tout ».

Enfin, en ce qui concerne le troisième aspect : « ne baisse pas tes bras ». En effet, « ce pessimisme de la vie n’est pas chrétien. Il naît d’une racine qui ne sait pas qu’elle a été pardonnée, il naît d’une racine qui n’a jamais senti les caresses de Dieu ». « La joie nous apporte également la hâte ; toujours, parce que la grâce de l’Esprit Saint ne connaît pas la lenteur. L’Esprit Saint va toujours en hâte, il nous pousse toujours : aller de l’avant ; comme le vent dans la voile, sur la barque... ».

En somme, a conclu le Pape, « c’est la joie que l’Eglise nous dit : s’il vous plaît, soyons des chrétiens joyeux, faisons tous les efforts pour faire voir que nous croyons avoir été rachetés, que le Seigneur nous a tout pardonné et, si nous commettrons quelques erreurs, il nous pardonnera aussi parce que c’est le Dieu du pardon ; que le Seigneur est au milieu de nous et qu’il ne nous laissera jamais baisser les bras ». Parce que « cela est le message d’aujourd’hui ! "Lève-toi". Ce "Lève-toi" de Jésus aux malades : "Lève-toi, crie de joie, réjouis-toi, exulte et acclame de tout ton cœur" ».

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

21 juin 2018

NOUVELLES SUR LE THÈME