Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

La faim et la crise soudanaise

· Protestations populaires à Khartoum alors que Juba risque la banqueroute ·

Dans l'état actuel des négociations entre le Soudan et le Soudan du sud, dans le but de résoudre les oppositions demeurées sans solution à la suite de la proclamation, il y a presque un an, de l’indépendance du Soudan du sud, la crise a des répercussions toujours plus lourdes sur la vie des populations, non seulement dans les zones de frontières, théâtre de la reprise des combats. Pour ce qui concerne le Soudan, les protestations qui émergent depuis quelques jours dans différentes villes sont les indicateurs d’une situation toujours plus difficile dans un des pays de la région qui l'année dernière n’avait pas été touché par les révoltes de ce que l’on appelle le printemps arabe. Le mécontentement de la jeunesse, qui des universités menace de se diffuser dans toute la société, reflète les difficultés que le Soudan affronte dans un temps de crise économique sans précédent. Le Soudan du sud est lui aussi aux prises avec des difficultés rendues dramatiques par les affrontements avec Khartoum. En janvier le gouvernement de Juba avait décidé de bloquer les exportations de pétrole brut dans le cadre du contentieux avec Khartoum sur l’utilisation des oléoducs et a perdu jusqu’à maintenant 98% de ses entrées. Pour faire face à la situation et faire entrer des fonds, il étudie des mesures extraordinaires telles que des prêts extérieurs ou auprès de banques privées, mais aussi la vente de concessions de pétrole et de minerais.

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

18 octobre 2019

NOUVELLES SUR LE THÈME