Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

La charité attaquée

· Quatre sœurs de la Congrégation de Mère Teresa assassinées dans la ville yéménite d'Aden ·

Quatre sœurs missionnaires de la charité, la congrégation fondée par Mère Teresa de Calcutta, ont été tuées ce matin dans la ville yéménite d'Aden. Un commando d'hommes lourdement armés a attaqué la maison de retraite où les religieuses effectuaient leur service d'assistance. L'agence de presse chinoise Xinhua, en citant des sources de la sécurité locale, rapporte qu'au moins dix-sept personnes ont été tuées dans l'attaque, tandis qu'un agent de Médecins sans frontières a parlé de quinze victimes confirmées. Les mêmes sources yéménites reprises par l'agence chinoise attribuent l'attaque terroriste à un groupe affilié au pseudo Etat Islamique (EI), bien que pour l'heure aucune revendication n'ait été faite.

Après avoir tué les agents de sécurité, les terroristes ont pénétré à l'intérieur de la maison des religieuses qui se trouve dans le district de Sheikh Osman. En plus des sœurs, le chauffeur et au moins deux autres collaborateurs éthiopiens de la communauté ont péri dans l'attaque, tandis que la supérieure du couvent a échappé à la mort. D'après la reconstruction de l'agence AP, les terroristes auraient séparé les religieuses des autres personnes présentes dans la maison et, après avoir menotté les personnes âgées et les malades, auraient ouvert le feu.

Selon certaines sources internationales, toutes les personnes âgées et porteuses de handicap accueillies par la communauté, environ quatre-vingt personnes, sont en vie, tandis que pour l'heure, on est sans nouvelles du prêtre indien Tom Uzhunnalil, qui résidait dans le couvent des sœurs après que l'église de la Sainte-Famille à Aden a été saccagée et brûlée par des hommes armés non identifiés en septembre dernier. Deux des sœurs tuées étaient rwandaises, l'une était indienne et la quatrième venait du Kenya. La supérieure du couvent fournit au moment où nous écrivons des informations à la police yéménite. 

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

18 juillet 2018

NOUVELLES SUR LE THÈME