Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Il faut apprendre à voir les pauvres

· A Paris l’association Août Secours Alimentaire reste active pendant l’été ·

De très nombreux bénévoles, à Paris, assurent l’assistance auprès des pauvres et des marginaux pendant ces journées d’été. Et en première ligne, on trouve les trois cents collaborateurs de l’association Août Secours Alimentaire, qui œuvrent dans les paroisses du centre et de la banlieue, avec la devise « La faim ne part pas en vacances ». La crise économique et financière produit actuellement de lourdes répercussions sur le tissu de la société française. Selon ce que laisse apparaître un reportage publié par l’agence SIR, consacré à l’activité de cette organisation, par rapport à 2012 les demandes d’aide de la part des indigents et des personnes en difficulté ont augmenté de 10%. L’aide à ceux qui souffrent ne touche pas seulement à l’aspect matériel, mais aussi moral et psychologique : « On nourrit le corps, mais aussi les cœurs », souligne le directeur général de l’association, Denis Brot.

Août Secours Alimentaire, créée à Paris en 1994 grâce à un diacre, Pierre Lanne,  joue un rôle fondamental : en effet, elle offre ses services durant l’été, au moment où la majeure partie des autres organisations caritatives ferment pour les vacances. Ce sont plus d’une centaine de structures qui, notamment en août, cessent temporairement de fournir une assistance,  laissant un vide dans la couverture des services sociaux. Août Secours Alimentaire a grandi au fil du temps grâce à la généreuse contribution des fidèles et des citoyens qui, par  leurs dons, assurent un flux constant d’aides. L’association collabore avec d’autres institutions et organisations : la Banque alimentaire, la Mairie de Paris et la Fondation Notre-Dame.

Elle a trois lignes d’actions principales : fournir des repas et d’autres biens de première nécessité ; mettre à disposition des lieux d’accueil pour les sans-abris ; proposer des activités aux enfants des familles en difficulté qui sont contraintes de rester en ville.

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

17 octobre 2019

NOUVELLES SUR LE THÈME