Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Etre chrétien doit avoir un effet, autrement cela ne signifie rien

· Message de la Conférence des évêques suisses pour la fête nationale ·

Fribourg, le 1er août. Si les évêques interviennent quelquefois publiquement sur des thèmes concernant la société, ils ne le font pas seulement pour instruire les catholiques dans leur foi, mais également pour proposer à tous la contribution de la vision chrétienne: «Nous le faisons en écoutant les idées des autres et en espérant être écoutés avec la disponibilité que suppose une société démocratique. Et quoi qu’il arrive, rappelons-nous de l’avertissement de l’apôtre Paul: “Malheur à moi si je n’annonçais pas l’Evangile!” (1 Co 9, 16)».

C’est ce qu’écrivent les prélats suisses dans un message diffusé à l’occasion de la fête nationale, célébrée aujourd’hui 1er août, qui s’intitule «La voix de l’Eglise dans la société». Les prélats se demandent si dans une société pluraliste comme la société helvétique l’Eglise doit encore intervenir publiquement ou plutôt s’en abstenir. «Parler d’intervention publique de l’Eglise  — affirment-ils  — ne signifie pas se limiter aux déclarations des évêques, car cela regarde en premier lieu tout acte accompli par des personnes animées par la foi. En effet, être chrétien doit avoir un effet, autrement cela ne signifie rien. Si le chrétien croit que Dieu aime les hommes, il se sent appelé à faire la même chose, en le manifestant à travers l’attention envers ceux que personne ne considère et par le pardon jusqu’à aimer ses ennemis». Et une inspiration évangélique se trouve dans la Constitution fédérale elle-même, dont le préambule, en commençant avec l’invocation de Dieu tout-puissant, affirme que la «force d’un peuple se mesure au bien-être des plus faibles de ses membres».

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

19 février 2020

NOUVELLES SUR LE THÈME