Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

​Ensemble pour Alep

· ​Chrétiens et musulmans ·

Laisser derrière soi la mort, la destruction, les affrontements, les divisions. En un mot, ne pas se débarrasser seulement mentalement des ruines et rendre finalement une vie nouvelle à celle qui pendant tant de mois a été la ville épicentre du conflit syrien. Dans l’espérance qu’elle redevienne au plus tôt la capitale économique et commerciale du pays et, surtout, un exemple de coexistence pacifique entre les différentes confessions. Tel est le sen d'“Alep plus belle”, le projet imaginé par la communauté catholique de rite latin en collaboration avec le gouvernorat de la ville, auquel collaborent également de nombreux musulmans. Un projet qui entend lancer une œuvre de reconstruction à partir des choses les plus simples, comme le nettoyage et la remise à neuf des espaces publics et le rétablissement de la signalisation routière. Le programme a commencé ces derniers jours, lors d'une cérémonie présidée par le franciscain Ibrahim Alsabagh, devant la paroisse Saint François d’Assise. A la rencontre, à caractère interreligieux, ont également participé des représentants du monde islamique. Rendre “Alep plus belle” comme le souligne le slogan de l'initiative, soutiennent ses promoteurs, est une «préoccupation» et un «défi» qui «unit» aussi bien les chrétiens que les musulmans, car, comme cela a été réaffirmé à plusieurs reprises, ce ne sont pas les religions qui alimentent la guerre. Au contraire, la foi est source de paix, de renaissance, de coexistence. La preuve en est le fait, souligné par le père Ibrahim, que sans l'intervention des chefs chrétiens, sunnites et chiites, Alep elle-même aurait «été détruite».

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

12 décembre 2017

NOUVELLES SUR LE THÈME