Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Dynamique synodale

· Le Pape François rappelle à la Congrégation pour la doctrine de la foi que la vérité doit être vécue ·

La «dynamique synodale» doit être promue et réalisée dans l’Eglise à tous les niveaux. En le rappelant, le Pape François a recommandé aux participants à la session plénière de la Congrégation pour la doctrine de la foi, reçus en audience dans la matinée du vendredi 29 janvier, dans la salle Clémentine, de poursuivre leur « engagement collégial » pour « susciter chez les fidèles un nouvel élan missionnaire et une plus grande ouverture à la dimension transcendante de la vie, sans laquelle l’Europe risque de perdre cet esprit humaniste qu’elle aime et défend pourtant ».

En répétant la nécessité qu’au cours de ce jubilé, les croyants replacent au centre de leur vie les œuvres de miséricorde corporelle et spirituelle, le Pape a affirmé qu’il ne s’agit pas d’une simple « dévotion » : ici est en jeu – a-t-il expliqué – « la façon concrète dont les chrétiens doivent vivre l’esprit de la miséricorde ». Parce que, a-t-il ajouté, « au crépuscule de notre vie, il nous sera demandé si nous avons donné à manger à ceux qui avaient faim et à boire à ceux qui avaient soif », mais aussi « si nous avons aidé les personnes à sortir du doute, si nous nous sommes engagés à accueillir les pécheurs, en les exhortant ou en les corrigeant, si nous avons été capables de combattre l’ignorance, surtout celle qui concerne la foi chrétienne et la bonne vie ».

A ce propos, François a souligné que « la miséricorde effective de Dieu est devenue, en Jésus, miséricorde affective, car Il s’est fait homme pour le salut des hommes ». Une réalité dans laquelle la mission du dicastère doit trouver « son ultime fondement et sa justification adéquate ». La foi, en effet, « n’est pas seulement une connaissance à conserver dans la mémoire, mais une vérité à vivre dans l’amour ». C’est pourquoi – a exhorté le Pape – « avec la doctrine de la foi, il faut préserver l’intégrité des coutumes, en particulier dans les domaines les plus délicats de la vie. L’adhésion de foi à la personne du Christ implique tant l’acte de la raison que la réponse morale à son don ».

Quant aux autres thèmes ayant fait l’objet de la session plénière de la Congrégation, le Pape a mis l’accent en particulier sur la « complémentarité entre dons hiérarchiques et charismatiques », en soulignant qu’il faut une collaboration « en harmonie pour le bien de l’Eglise et du monde » et en rappelant qu’« unité et pluriformité sont le sceau d’une Eglise qui, mue par l’Esprit, sait se mettre en chemin d’un pas sûr et fidèle vers les objectifs que le Seigneur ressuscité lui indique au cours de l’histoire ».

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

26 février 2020

NOUVELLES SUR LE THÈME