Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Ban Ki-moon demande la prudence

· Le secrétaire général de l’Onu se rend au Pentagone pour parler de la crise coréenne ·

Premiers signaux de Pyongyang pour rouvrir les négociations

Une visite sans précédent au Pentagone du secrétaire général de l’Onu, Ban Ki-moon, qui a expressément demandé aux sommets militaires américains une rencontre pour parler de la gravité de la crise dans la péninsule coréenne et des missions pour le maintien de la paix que les Nations unies mettent en œuvre dans de nombreux pays. Ban Ki-moon, reçu avec les honneurs militaires, a eu un entretien d’environ trente minutes avec le secrétaire de la défense, Chuck Hagel, et avec le chef d’Etat-major des armées des Etats-Unis, le général Martin Dempsey. Le secrétaire général de l’Onu a averti que le moindre incident au cours de cette cette phase pourrait conduire la situation coréenne à devenir incontrôlable.
«On a beaucoup discuté de la Corée du Nord et des risques d’une erreur de jugement ou d’un calcul erroné» dans la phase actuelle de tension entre le régime communiste de Pyongyang, Séoul et Washington, a rapporté une source anonyme du Pentagone.

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

14 octobre 2019

NOUVELLES SUR LE THÈME