Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

​Avec la voix de l'étranger à côté de chaque homme

Que doit faire un quotidien qui a pour mission d'apporter la voix du Pape et de l'Eglise au monde entier; de regarder et d'interpréter ce qui arrive dans le monde à la lumière de l'Evangile; d'être une source première, et limpide, à laquelle puiser pour alimenter la recherche de la vérité?

En recueillant, avec gratitude, l’héritage de ce journal très particulier qui m'a été remis par mon prédécesseur, le professeur GiovanniMaria Vian, et en sentant sur mes épaules tout le poids de la responsabilité qui m'a été confiée par le Saint-Père, je ne peux que me poser cette question décisive. Et je ne peux pas trouver de réponse plus simple et plus vraie que celle qui réside dans le fait de suivre le modèle indiqué par Jésus dans les Evangiles, avec son style unique.

Prenons par exemple le passage de Luc 24, les disciples d’Emmaüs. Là, comme l'a souvent rappelé le Pape François, Jésus devient un compagnon de route et il entre dans la conversation des hommes, en leur donnant une nouvelle direction et un nouvel élan vital. Il est intéressant de remarquer qu'au début, les deux voyageurs apostrophent Jésus: «Tu es bien le seul de tous les étrangers qui étaient à Jérusalem à ignorer les événements de ces jours-ci», c'est-à-dire que le chrétien doit à la fois être près, proche, des hommes, mais qu'il doit également avoir cette juste distance, cette extériorité qui lui permet de comprendre, juger, marquer sans rester emprisonné dans les logiques d'une chronique qui regarde souvent mais ne voit pas, interprète sans auparavant connaître. Il doit connaître et aimer de l’intérieur les histoires des hommes sans être cependant “trop à l'intérieur” du flux inarrêtable de ces événements. Tel est le paradoxe de l'Eglise, L'Etrangère selon la définition d'Eliot. Ainsi, L'Osservatore Romano devrait marcher aux côtés de chaque homme et, dans le même temps, rester un peu “étranger” pour pouvoir dire une parole forte, surprenante et dérangeante, capable de briser cette “familiarité” qui ne respecte plus la merveille de la réalité, en la réduisant à la banalité et à la prévisibilité. Ce n'est qu'ainsi qu'il pourra apporter du courage au cœur, redonner l'espérance à une âme découragée. «Nous espérions» disent les disciples d’Emmaüs et c'est ce que disent aujourd'hui tant d'hommes, et si nous observons cette année 2019 qui va commencer et que nous regardons derrière nous, on a envie de leur donner raison. Pensons simplement aux anniversaires prometteurs que cette année nous rappelle: il y a un siècle, en janvier 1919, naissait le Parti populaire, créé par don Luigi Sturzo; aujourd'hui on a du mal a reconduire la politique à son sens le plus profond qui est celui d'être – comme le disait saint Paul VI – la forme la plus élevée de la charité; il y a un demi siècle, en juillet 1969, l’homme débarquait sur la lune, peut-être la promesse d'un avenir plus grand et, vingt ans après, la chute du mur de Berlin en novembre 1989 laissait imaginer l'écroulement de tous les autres murs et l'avènement d'une société moins divisée, plus solidaire, finalement pacifiée. Alors, “nous espérions” tous, et à présent? A cette humanité déçue et qui souffre voudrait arriver, à travers ce quotidien, la voix de l'Eglise, elle seule assez étrangère pour pouvoir secouer les consciences et allumer les cœurs d'un monde qui risque le grand froid de l'apathie, de la désillusion et de l'individualisme myope. Une voix qui ne vienne pas d'en-haut mais qui jaillisse des entrailles, qui soit animée par l'amour, l'unique vraie nouveauté lumineuse qui renaît chaque jour, peut-être caché comme à Bethléem dans une grotte obscure du dramatique et merveilleux monde des hommes.

A.M.

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

22 juillet 2019

NOUVELLES SUR LE THÈME