Avis

Ce site utilise des cookies...
Les cookies sont de petits fichiers textes qui permettent d’améliorer votre expérience de navigation sur notre site. En navigant sur ce site vous autorisez l’utilisation des cookies. Vous trouverez davantage d’informations sur l’utilisation des cookies en consultant les Conditions d’utilisation.

Aider les réfugiés en Ethiopie

Ils ont besoin de tout, mais surtout de nourriture : plus de six cent cinquante mille personnes survivent dans les camps de réfugiés d’Ethiopie grâce à la nourriture que le Programme alimentaire mondial (PAM) de l’ONU distribue chaque jour pour éviter une catastrophe humanitaire encore plus grave.

Il y a encore dix mois quatre cent mille personnes vivaient dans les camps, surtout des Erythréens et des Somaliens : puis, depuis le mois de décembre, se sont ajoutés deux cent cinquante mille réfugiés sud-soudanais, fuyant la sanglante guerre civile entre les troupes du président, Salva Kiir, et celles de son ancien vice-président, Riek Machar. Le PAM vient aussi au secours des dizaines de milliers de personnes déplacées restées du côté sud-soudanais de la frontière, avec le parachutage de vivres – environ trente mille tonnes jusqu’à présent – depuis des avions décollant chaque jour des régions occidentales de l’Ethiopie. Des sources du PAM à Addis Abeba racontent une situation à la limite dusupportable. Rien qu’aux réfugiés arrivés du Sud-Soudan en Ethiopie ont été distribués depuis décembre près de vingt mille tonnes de nourriture, pour une valeur totale qui atteindra d’ici la fin de l’année les 30 millions de dollars, mais d’autres fonds sont nécessaires. Pour nourrir toutes ces personnes – affirme dans une note le Programme alimentaire de l’ONU – sont nécessaires au moins 44 millions de dollars avant mars de l’année prochaine. Et à cette date, avec la fin de la saison des pluies, la situation d’urgence déjà grave pourrait même empirer. La plus grande crainte est que l’on puisse retrouver les pics les plus graves de la crise, lorsque jusqu’à mille personnes par jour passaient la frontière entre le Sud-Soudan et l’Ethiopie.

EDITION PAPIER

 

EN DIRECT

Place Saint-pierre

25 août 2019

NOUVELLES SUR LE THÈME